NOUVELLES

Déficit moins élevé que prévu en Ontario?

22/04/2013 07:13 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Le ministre ontarien des Finances, Charles Sousa, prononcera une allocution à Toronto, lundi, devant des gens d'affaires de l'Economic Club of Canada, pour faire le point sur ses efforts d'éliminer le déficit provincial.

Selon le Globe and Mail, le déficit pour 2012-2013 se chiffre maintenant à 10 milliards de dollars, soit près de 5 milliards de moins que ne le prévoyait le dernier budget libéral. Ces prévisions avaient déjà été revues à la baisse à 11,9 milliards en janvier dernier.

Le gouvernement n'a pas encore précisé quand le prochain budget serait déposé. Le fédéral et les autres provinces ont déjà déposé leur budget. 

Pour l'Ontario, le prochain budget pourrait mener à des élections, puisque le gouvernement libéral est minoritaire et qu'il ne peut pas compter sur l'appui de l'opposition pour l'instant. Les conservateurs ont déjà fait savoir qu'ils voteraient contre le budget, alors que le NPD a soumis une série de conditions en échange de son appui, comme de meilleurs soins à domicile pour les aînés et une réduction des primes d'assurance automobile.

De leur côté, nombre de municipalités espèrent que le budget contiendra des millions pour les infrastructures. Par exemple, le responsable des infrastructures routières à Sudbury, David Shelsted, prévoit déjà des intersections élargies et des artères à six voies pour rendre la circulation plus fluide.

Motion de censure

Le gouvernement libéral pourrait, toutefois, tomber avant même que le budget ne soit déposé.

Selon la Presse canadienne, le chef conservateur Tim Hudak présentera prochainement une motion de censure contre le gouvernement minoritaire au sujet de l'annulation controversée de projets de centrales électriques à Oakville et à Mississauga. Les conservateurs comptent soutenir que les libéraux continuent de tenter de tromper le public quant au véritable coût de l'annulation de ces projets.

Le vérificateur général de la province a conclu récemment que le déménagement à Sarnia du projet de centrale au gaz naturel de Mississauga coûterait 275 millions de dollars aux contribuables, soit 45 % de plus que ne le promettaient les libéraux.

Le vérificateur se penche maintenant sur l'annulation du projet d'Oakville. Selon les partis d'opposition, le coût sera beaucoup plus élevé que les 40 millions estimés par le gouvernement. Les conservateurs et le NPD accusent les libéraux d'avoir annulé les deux projets afin de sauver la peau de deux de leurs députés lors des dernières élections en 2011.

PLUS:rc