NOUVELLES

Investissement de 13,8 millions $ à la recherche en matière de cellules souches

22/04/2013 10:18 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT
Alamy

MONTRÉAL - Deux médecins canadiens viennent d'obtenir une subvention de 13,8 millions $ pour mettre sur pied un programme de recherche visant à augmenter le nombre, la qualité et la durée de vie des organes et des cellules souches transplantés.

Il s'agit de Marie Josée Hébert, du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM), et de Lori West, de l'Université d'Alberta, qui codirigeront un réseau pancanadien de 105 chercheurs au sein du Programme national de recherche en transplantation du Canada (PNRTC).

Le volet québécois du Programme s'appuie sur la participation d'une quarantaine de chercheurs de plusieurs universités et d'établissements de santé, ainsi que d'organismes sur le terrain, dont Transplant Québec et la Fondation canadienne du rein.

La transplantation est une solution dans le traitement de plusieurs maladies graves mais il y a insuffisance de donneurs d'organes. De plus, des facteurs physiologiques et psychologiques ont un impact négatif sur la fonction des organes et des cellules transplantés au point de pouvoir affecter la survie des patients.

Le Programme entend apporter plusieurs réponses innovantes et concrètes afin de surmonter ces obstacles.

Le Programme est financé par les Instituts de recherche en santé du Canada, le Fonds de recherche du Québec en santé, Transplant-Québec, la Société canadienne du sang, la Fondation canadienne du foie, La Fondation canadienne du rein, Fibrose kystique Canada et Genome British Columbia.