NOUVELLES

Yémen: cinq tués, dont trois membres présumés d'Al-Qaïda

21/04/2013 08:53 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

Trois membres présumés d'Al-Qaïda et deux soldats ont été tués dimanche dans une attaque de drone et un accrochage entre l'armée et des combattants du réseau extrémiste dans le centre du Yémen, ont indiqué un responsable de la sécurité et un dignitaire tribal.

Selon ce responsable qui a requis l'anonymat, deux membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués "dans une attaque de drone sur une maison qui servait de dépôt d'armes" dans la région de Wadi Abida, de la province de Marib.

L'attaque a été suivie par un accrochage entre l'armée et des combattants présumés d'Al-Qaïda pendant lequel deux soldats ont été tués ainsi que l'un des hommes armés, a indiqué un dignitaire tribal de la région.

Les Etats-Unis sont les seuls à disposer de drones dans la région, où plusieurs attaques ont visé depuis le début de l'année des membres d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).

Des témoins ont affirmé que des membres présumés d'Al-Qaïda se réunissaient dans la maison visée par un drone qui servait de fabrique d'explosifs.

Mercredi, un chef local d'Al-Qaïda et quatre de ses partisans avaient été tués lors d'attaques menées par un drone dans la province de Dhamar, dans le centre du Yémen.

Les attaques de drones contre les militants d'Aqpa ont quasiment triplé entre 2011 et 2012, avec 53 frappes contre 18, selon le groupe de réflexion New America Foundation, basé à Washington.

Le chef de la sécurité nationale yéménite, Ali Hassan al-Ahmadi, a déclaré le 8 janvier que les frappes de drones américains se poursuivraient dans le cadre de la coopération antiterroriste entre Sanaa et Washington.

Le réseau extrémiste avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise sur l'est et le sud du Yémen, où il a regroupé ses partisans.

Aqpa est née en janvier 2009 de la fusion des branches saoudienne et yéménite d'Al-Qaïda, après les coups durs portés au réseau en Arabie saoudite.

jj-ak/at/cco

PLUS:afp