NOUVELLES

Sanctions: les pétroliers étrangers doivent 4 mds USD à l'Iran

21/04/2013 07:09 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

Les sociétés pétrolières étrangères doivent 4 milliards de dollars à l'Iran, qui ne peut pas récupérer cet argent en raison des sanctions bancaires, a affirmé dimanche le président de la Compagnie pétrolière iranienne (NIOC), Ahmad Ghalebani.

"Ce sont environ quatre milliards de dollars qui nous sont dus et que nous ne pouvons pas récupérer à cause des sanctions", a déclaré M. Ghalebani lors d'une conférence de presse.

L'Iran est frappé par un embargo pétrolier et des sanctions bancaires mis en place par les Occidentaux depuis début 2012 pour pousser Téhéran à suspendre ses activités nucléaires sensibles.

"Il est possible que cette somme soit remboursée en médicaments, nourriture ou matières premières", a-t-il ajouté.

M. Ghalebani n'a pas donné de détails sur les débiteurs mais samedi, le ministre du Pétrole Rostam Ghassemi avait déclaré que le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell en faisait partie.

Dans son rapport annuel 2012, Shell indique devoir environ 2 millions de dollars à la NIOC, qui lui est redevable de 11 millions de dollars. "Nous ne pouvons pas parvenir à un règlement financier en raison des sanctions", a précisé le groupe.

Les sanctions ont fait plonger les exportations de brut aux alentours de 1 à 1,3 million de barils par jour fin 2012 selon l'Opep, entraînant une baisse de près d'un quart de la production, tombée à moins de 3 mbj. Les revenus tirés du pétrole ont chuté de moitié, avait dit en décembre le ministre iranien de l'Economie, Chamseddine Hosseini.

Ahmad Ghalebani a refusé dimanche de confirmer les chiffres de production et d'exportation, expliquant qu'ils étaient "confidentiels". "Les ennemis pourraient nous créer des problèmes" si ces chiffres étaient dévoilés, a-t-il fait valoir.

fpn/cyj/fc

PLUS:afp