NOUVELLES

Libye: liberté conditionnelle pour un journaliste emprisonné depuis 4 mois

21/04/2013 07:49 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

Un journaliste libyen détenu depuis près de quatre mois pour diffamation et insulte envers la justice a bénéficié dimanche d'une libération conditionnelle, a annoncé à l'AFP son avocat, précisant qu'une nouvelle audience avait été fixée pour le 23 juin.

"Amara Abdallah Al-Khitabi a été libéré à l'issue de l'audience ce dimanche contre la confiscation de son passeport et le paiement de 500 dinars (390 dollars) de caution et se trouve actuellement parmi les siens", a déclaré Me Ramadan Salem.

"Une autre audience a été fixée au 23 juin, au cours de laquelle je compte contester la constitutionnalité" de la procédure judiciaire sur la base de laquelle M. Khitabi a été arrêté, a-t-il ajouté.

Rédacteur en chef du journal privé Al-Oumma, Amara Abdallah Al-Khitabi, 67 ans, est accusé de "diffamation et d'insulte" envers le système judiciaire après avoir publié sur son journal une liste, circulant sur internet, de 87 noms de juges et procureurs soupçonnés de corruption.

Il est passible de 15 ans de prison, selon le code pénal.

Des organisations de défense des droits de l'Homme et de la presse comme Reporters sans frontières (RSF), Human Right Watch et Amnesty International avaient appelé à la libération de M. Khitabi.

Des dizaines de journaux et chaînes de télévision privés ont vu le jour après la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, qui avait bâillonné la presse pendant des décennies, interdisant les médias privés et bannissant toute critique.

Des médias et des journalistes ont été toutefois la cible ces derniers mois d'attaques et d'enlèvements de la part de milices armées.

yba/ila/fc

PLUS:afp