NOUVELLES

L'hiver rigoureux a passablement affecté les résultats financiers du CN

21/04/2013 03:17 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le plus important transporteur ferroviaire du Canada devrait déclarer des résultats peu enthousiasmants lors de son premier trimestre en raison des caprices hivernaux de la météo, tandis que les analystes prévoient que son rival sis à Calgary devrait voir ses profits bondir.

Le Canadien National (TSX:CNR) devrait rapporter des profits ajustés de 528,4 millions $, lundi, soit une hausse d'un pour cent seulement par rapport à l'an dernier, selon des analystes interrogés par Thomson Reuters.

Cela correspond à 1,21 $ par action, en hausse par rapport à 1,18 $, l'an dernier. Les revenus devraient croître de 6 pour cent pour atteindre 2,5 milliards $.

Le volume de marchandises transportées par le CN a augmenté de 3,3 pour cent, tandis que les tonnes-milles payantes, qui mesurent le poids et la distance relatifs du fret par rail, ont progressé de 4,6 pour cent.

La météo a cependant causé bien des problèmes au CN, alors que des tempêtes ont réduit la vitesse moyenne des trains et allongé les temps d'attente.

Selon l'analyste Benoit Poirier, de chez Desjardins Marchés des capitaux, le CN a perdu une partie de son élan, et le transporteur ferroviaire devrait construire une nouvelle ligne dans l'Ouest canadien pour se protéger contre les risques de futurs problèmes liés à la météo.

Les aléas de la nature ont d'ailleurs moins affecté le Canadien Pacifique (TSX:CP).

Les profits ajustés de CP devraient bondir de 48 pour cent pour atteindre 210,7 millions $, ou 1,21 $ par action, pour des revenus de près de 1,5 milliard $. Il s'agit d'une hausse par rapport aux 142 millions $ ou 82 cents par actions déclarés l'an dernier. Ces résultats seront dévoilés mercredi.

Le volume de transport de CP n'a augmenté que de 2,2 pour cent, entre autres grâce au transport de pétrole brut.

Le transport d'or noir par des moyens ferroviaires est le domaine le plus intéressant jusqu'à maintenant en 2012, enregistrant une croissance de 31 pour cent chez les entreprises canadiennes et de 57 pour cent du côté américain.

PLUS:pc