NOUVELLES

Élections en Irak: des ONG affirment avoir découvert des irrégularités

21/04/2013 09:01 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Deux organisations non gouvernementales ont affirmé dimanche avoir découvert de nombreuses irrégularités au cours du premier scrutin à avoir eu lieu en Irak depuis le départ des troupes américaines.

Dans un rapport préliminaire, les ONG Shams et Tamoz ont déclaré que plus de 300 irrégularités avaient été rapportées par les 7000 observateurs envoyés dans tout le pays pour surveiller les élections provinciales de samedi.

Le vote constituait un test important pour l'Irak puisqu'il s'agissait du premier à se dérouler depuis le retrait de l'armée américaine en décembre 2011. Les allégations de fraudes électorales ne sont pas inhabituelles en sol irakien.

À titre d'exemple, Hoger Jato, de Shams, a raconté que des membres des forces de sécurité avaient fait campagne pour des candidats alors qu'ils étaient en service, certains d'entre eux allant même jusqu'à dire aux électeurs à qui donner leur voix dans les bureaux de vote. Ailleurs, les employés de la commission électorale ont omis de vérifier l'identité des électeurs, leur permettant de voter au nom d'autres personnes.

Les deux ONG, qui ont présenté leur rapport lors d'une conférence de presse à Bagdad, n'ont toutefois pas précisé si les irrégularités relevées étaient suffisamment répandues pour avoir influencé les résultats du scrutin.

Cette nouvelle survient alors le personnel de la commission électorale irakienne a commencé à dépouiller les bulletins de vote, déchargeant des centaines d'urnes et compilant les chiffres dans les centres de dépouillement sous la surveillance des forces de sécurité et des représentants des différents partis politiques.

Les votes seront d'abord classés manuellement avant d'être entrés dans un système informatique. Les résultats ne devraient pas être connus avant plusieurs jours.

En dépit de la violence qui a marqué la campagne électorale et notamment coûté la vie à 14 candidats, aucun incident majeur n'a perturbé le vote de samedi. Quelques obus de mortier et de petites bombes ont éclaté près de certains bureaux de votes, blessant au moins six personnes.

Le taux de participation aux élections provinciales de samedi s'élève à 51 pour cent. Des électeurs ont affirmé ne pas avoir trouvé leur nom sur la liste électorale.

Le scrutin s'est déroulé dans 12 des 18 provinces de l'Irak. Il a été reporté dans deux provinces en raison de problèmes de sécurité. Les trois provinces de la région autonome du Kurdistan, située au nord du pays, et celle de Tamim n'ont pas participé à l'exercice.

Des milliers de candidats issus de 50 formations politiques étaient en lice pour les 378 postes disponibles au sein des assemblées provinciales.

PLUS:pc