NOUVELLES

John Kerry exhorte la Turquie et Israël à accélérer leur réconciliation

21/04/2013 10:44 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a profité dimanche de son passage à Istanbul pour tenter de renforcer les relations entre la Turquie et Israël, et trouver de nouvelles façons de relancer les pourparlers de paix au Moyen-Orient.

Ces deux sujets ont été désignés comme des priorités par le président Barack Obama et M. Kerry en a fait la promotion dimanche lors de rencontres avec le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, et le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Lors d'un voyage en Israël le mois dernier, M. Obama avait réussi à obtenir de la Turquie et de l'État hébreu la promesse de rétablir leurs liens diplomatiques rompus en 2010 après qu'un raid israélien sur un navire à destination de Gaza eut causé la mort de huit Turcs et d'un Américain d'origine turque.

Le rapprochement est toutefois lent, suscitant de l'inquiétude sur les intentions d'Ankara, soupçonnée de vouloir revenir sur sa parole.

Washington espère que la réunion qui doit avoir lieu la semaine prochaine entre des diplomates israéliens et turcs pour discuter de la compensation qu'Israël fournira aux victimes du raid permettra d'accélérer le processus de réconciliation entre les deux pays, que les États-Unis voient comme des partenaires stratégiques essentiels au Moyen-Orient.

En conférence de presse dimanche, John Kerry a révélé qu'il avait eu une longue discussion constructive avec le ministre turc des Affaires étrangères sur l'importance de compléter la reprise des relations diplomatiques entre la Turquie et Israël.

Le secrétaire d'État a dit croire que M. Davutoglu et le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, étaient déterminés à respecter leurs obligations.

M. Erdogan doit rendre visite à Barack Obama à la Maison-Blanche le 16 mai et le gouvernement américain espère que la situation aura nettement progressé d'ici là.

Avec le président de l'Autorité palestienne, M. Kerry a parlé des façons d'améliorer les conditions de vie des Palestiniens afin d'alléger l'atmosphère en prévision de la reprise des négociations avec l'État hébreu.

John Kerry était à Istanbul pour participer à une conférence internationale sur le conflit en Syrie qui s'est amorcée samedi après-midi et s'est poursuivie jusqu'au petit matin du matin dimanche.

Lors de la conférence, le secrétaire d'État a annoncé que l'administration Obama ajouterait 123 millions de dollars à l'aide « non létale » destinée aux rebelles qui tentent de renverser le président syrien Bachar Al-Assad.

Cette somme porte à 250 millions de dollars l'aide totale versée à l'opposition syrienne par les États-Unis depuis le début de la crise il y a plus de deux ans.


Associated Press

La Presse Canadienne

PLUS:rc