NOUVELLES

L'Irak tient ses premières élections depuis le retrait des troupes américaines

20/04/2013 11:57 EDT | Actualisé 20/06/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Les Irakiens se sont présentés aux urnes samedi en dépit des risques de violence à l'occasion des premières élections du pays depuis le retrait des troupes américaines il y a près de deux ans.

Les candidats en lice briguent des postes au sein des conseils provinciaux, qui contrôlent les projets de travaux publics et prennent plusieurs décisions au niveau local.

Le vote permettra de mesurer l'appui dont bénéficient les différents partis politiques en prévision des élections parlementaires qui auront lieu l'an prochain.

Les autorités ont renforcé la sécurité afin d'empêcher les militants d'Al-Qaïda de perturber le scrutin et aucun incident majeur n'avait troublé le processus samedi après-midi.

Ces élections constituent un test pour la police et l'armée irakiennes, qui font face à un retour en force d'Al-Qaïda et assurent seules la sécurité d'élections pour la première fois depuis l'invasion américaine de 2003.

Des périmètres de sécurité ont été établis autour des bureaux de vote et seuls les véhicules autorisés ont le droit de circuler dans les rues des villes les plus importantes. Pour éviter les fraudes, les électeurs doivent tremper leur index dans de l'encre après avoir voté.

L'envoyé spécial des Nations Unies en Irak, Martin Kobler, a déclaré samedi après-midi que le scrutin se déroulait dans le calme. Il a exhorté les Irakiens à aller voter, affirmant que la crédibilité de ces élections dépendait aussi du taux de participation.

Quelques actes de violence isolés ont été signalés. Ces incidents ont fait six blessés, mais aucun mort.

Environ 13,8 millions d'électeurs avaient le droit de voter aux élections provinciales de samedi. Les résultats ne seront pas connus avant plusieurs jours.

PLUS:pc