NOUVELLES

Le Bloc québécois est « debout », selon le chef Daniel Paillé

20/04/2013 05:41 EDT | Actualisé 20/06/2013 05:12 EDT

C'est en posant un regard optimiste sur les derniers mois que le chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, préside samedi à Montréal le conseil général de son parti.

En entrevue à La Presse Canadienne, Daniel Paillé a clamé que le Bloc est « debout et va de mieux en mieux ».

En poste depuis décembre 2011, celui qui a succédé à Gilles Duceppe a admis que les premiers mois suivants les élections ont été difficiles. Il estime toutefois que le parti s'est redressé rapidement et que les efforts de financement ont été fructueux. Le nombre d'adhérents est aussi en hausse, a-t-il indiqué, ajoutant qu'il avait « roulé » plus de 40 000 kilomètres à travers le Québec pour aller à la rencontre des militants et que l'opération a été très utile pour préparer le plan d'action.

Daniel Paillé fait preuve d'optimisme malgré les sondages qui montrent une hausse de popularité du Parti libéral du Canada depuis l'élection de Justin Trudeau à la tête de la formation politique. En entrevue à Radio-Canada, il a voulu relativiser les résultats des sondages. « La venue de M. Trudeau a un certain effet, mais vous savez, on est deux ans d'avance », a-t-il dit, comparant les intentions de votes pour les élections fédérales de 2015 aux prévisions de la météo pour le mois de juillet.

Il entend suivre le plan d'action du Bloc de façon méthodique d'ici le prochain scrutin et il croit que sa formation gagnera des points d'ici là sur les libéraux et les néo-démocrates.

Daniel Paillé répète que le Bloc québécois est le seul parti qui fait valoir les intérêts du Québec « sans aucun compromis », alors que les autres formations, selon lui, privilégient toujours les intérêts du Canada.

Quelque 150 militants assistent au conseil général, qui fera le point sur 2012 et qui présentera le plan d'action pour 2013, en vue du congrès de 2014.

Yves Malo : Sur les collines, le blogue politique de Radio-Canada

PLUS:rc