NOUVELLES

Un haut fonctionnaire syrien assassiné dans le quartier de Mazzé à Damas (ONG)

19/04/2013 12:13 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT

Un haut fonctionnaire syrien a été abattu dans le quartier chic et sécurisé de Mazzé dans l'ouest de la capitale, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui rapporte vendredi de violents combats dans la province de Damas.

Ailleurs dans le pays, au moins six personnes ont été tuées dans un bombardement de l'armée sur le quartier d'As-Soukkari à Alep (nord). Quatre enfants, de trois, cinq, huit et dix ans, figurent parmi ces morts, a précisé l'OSDH.

Jeudi soir, quatre hommes armés ont fait irruption dans le restaurant Kanoune à Mazzé et ont tué par balles Ali Ballane, directeur des relations publiques au ministère des Affaires sociales et membre du Comité syrien de secours, indique l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales et militaires à travers le pays.

Mazzé est un quartier du centre-ouest de la capitale syrienne abritant de nombreuses ambassades, des bâtiments gouvernementaux et des sièges des services de renseignements.

L'agence officielle Sana a fait état de cet attentat affirmant que "les terroristes avaient ouvert le feu sur Ballane tandis qu'il se trouvait dans un restaurant du quartier".

Dans la région de Damas, de violents affrontements opposaient armée et rebelles dans la ville de Daraya, fief des insurgés au sud-ouest de la capitale, bombardée dans le même temps par l'armée.

Selon l'OSDH, six combattants rebelles ont été tués dans la localité voisine de Mouadamiyat al-Cham.

L'armée repousse depuis plusieurs semaines à coups de bombardements les attaques des insurgés qui tentent de pénétrer au coeur de Damas, place forte du régime, à partir de poches insurgées dans les quartiers périphériques et les banlieues de la capitale.

Dans la province orientale de Deir Ezzor, de la fumée s'échappait de l'aéroport militaire après que les rebelles ont lancé plusieurs obus en sa direction et engagé des combats avec les forces du régime dans ce secteur, a précisé le groupe.

Au moins 24 personnes ont été tuées dans les violences vendredi selon un bilan provisoire de l'OSDH.

Jeudi, 149 personnes avaient péri à travers la Syrie, dont 53 rebelles, 60 civils et 36 soldats, a indiqué l'OSDH.

Mercredi, le président Bachar al-Assad s'était montré intransigeant, affirmant ne pas avoir "d'autres options que la victoire" face aux rebelles et que la fin de son régime signifiait "la fin de la Syrie", pays ravagé par deux ans de conflit.

ram/sk/sbh

PLUS:afp