NOUVELLES

Tunis dénonce la protection accordée par les Seychelles au gendre de Ben Ali

19/04/2013 10:39 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a dénoncé vendredi la décision "inacceptable" des Seychelles d'accorder un permis de séjour à Sakher El-Materi, gendre du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, et pour lequel la Tunisie a émis un mandat d'arrêt international.

"Le gouvernement des Seychelles n'est pas convaincu que les conditions existent à l'heure actuelle en Tunisie pour que M. El-Materi bénéficie d'un procès libre et équitable", a indiqué le ministère.

Jugeant ces justifications "inacceptables", la diplomatie tunisienne a martelé que la révolution qui a renversé M. Ben Ali en janvier 2011 "a consacré le principe de séparation des pouvoirs et l'indépendance de la justice (...) ainsi que la garantie des conditions élémentaires pour des procès équitables et transparents".

Les Seychelles ont accordé en début de semaine un permis de séjour d'un an à Sakher El-Materi, condamné par contumace à plusieurs peines de prison en Tunisie notamment pour corruption, fraudes et blanchiment d'argent.

Le jeune homme de 31 ans, qui a fui son pays peu avant la chute du régime Ben Ali, avait déposé une demande d'asile auprès des autorités seychelloises après avoir été contraint de quitter son refuge du Qatar.

Les proches de M. Ben Ali et de son épouse, Leïla Trabelsi, sont accusés d'avoir placé l'économie tunisienne sous coupe réglée. Les principales figures du clan ont pu prendre la fuite, tandis que d'autres ont été arrêtées à l'instar de Moncef Trabelsi, mort de maladie en prison début avril.

alf/hj

PLUS:afp