NOUVELLES

Québec promet un SLR sur le pont Champlain mais réclame un financement d'Ottawa

19/04/2013 12:50 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT
AMT

MONTRÉAL - Québec confirme son intention d'implanter un système électrique de transport léger sur rail pour le transport collectif sur le futur pont Champlain et promet qu'il sera livré en même temps que le pont, en 2021.

Le ministre des Transports et des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a annoncé vendredi à Montréal la mise sur pied d'un bureau de projet doté d'un budget de près de 28 millions $ qui devra notamment réaliser les études d'avant-projet, coordonner ce projet avec celui de construction du pont lui-même et préparer le dossier d'affaires.

Bien que le coût final du projet reste à déterminer, il est d'ores et déjà acquis qu'il se situera dans la fourchette de 1,5 à 2 milliards $.

Le ministre Gaudreault maintient qu'Ottawa doit participer au financement, faisant valoir que le gouvernement fédéral l'a déjà fait pour des projets similaires en Ontario et en Colombie-Britannique, notamment.

Or, le gouvernement de Stephen Harper n'a montré aucune ouverture en ce sens jusqu'ici. Le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, a déjà fait savoir que Québec n'avait qu'à puiser dans les enveloppes existantes destinées aux infrastructures.

Sylvain Gaudreault rejette cette possibilité, faisant valoir que le dernier programme annoncé par Ottawa prévoit une somme d'environ 2 milliards $ pour le Québec et qu'il serait impensable de vider cette enveloppe pour un seul projet alors que les besoins des villes en infrastructures sont immenses, notamment pour les réfections d'aqueducs et d'égouts, de routes et d'équipements sportifs et culturels.

À Ottawa, tant le Nouveau Parti démocratique que le Bloc québécois ont déploré la position du gouvernement Harper, vendredi, après que le ministre Gaudreault eut réitéré sa demande. Cette position demeure cependant inchangée. Le bureau du ministre Lebel a répété que c'était au Québec de déterminer ses priorités à partir des fonds existants destinés aux infrastructures et, interpellé à ce sujet en chambre, le secrétaire parlementaire du ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, Pierre Poilièvre, a tenu exactement le même discours.

Plusieurs maires de la Rive-Sud ainsi que celui de Montréal, Michael Applebaum, étaient présents à l'annonce, de même que les représentants du milieu des affaires. Tous ont salué cette initiative qu'ils estiment essentielle pour assurer le développement économique de la région métropolitaine.

Tant le maire Applebaum que la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, et ses vis-à-vis montérégiens, de même que le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, ont appelé Ottawa à contribuer financièrement au projet, faisant valoir que son rayonnement dépassait largement les seuls intérêts municipaux, régionaux ou provinciaux.