NOUVELLES

Nadal dans la douleur

19/04/2013 07:35 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT

Rafael Nadal a eu chaud, même très chaud, vendredi en quarts de finale du Masters de Monte-Carlo. Pour la première fois en deux ans, l'octuple vainqueur sur le Rocher a cédé une manche.

Nadal, 2e tête de série, a eu besoin de trois manches pour venir à bout du Bulgare Grigor Dimitrov, 34e au classement masculin, 6-2, 2-6, 6-4.

L'Espagnol, qui a savouré sa 45e victoire de suite à Monte-Carlo, s'est fait bousculer par celui qu'on surnomme le « Federer bulgare ». En quart de finale d'un Masters pour la première fois, Dimitrov, 21 ans, a multiplié les coups gagnants, notamment en coups droits, avant d'être ralenti par des crampes.

Nadal a finalement réussi le bris au neuvième jeu avant de conclure la rencontre sur un as, son deuxième du match.

« Grigor est un talent magnifique, ça a été un grand match, je suis content de m'en être sorti », a dit le Majorquin, 5e mondial.

Nadal a bataillé pendant 2 h 8 min avant d'obtenir son rendez-vous avec Jo-Wilfried Tsonga en demi-finales.

Le Français (no 6) a battu le Suisse Stanislas Wawrinka (no 13) en trois manches 2-6, 6-3 et 6-4. Du coup, il s'est qualifié pour sa première demi-finale d'un Masters sur terre battue. Cette victoire lui a également permis de mettre fin à une série de six défaites de suite en quarts de finale d'un Masters depuis Bercy en 2011.

D'abord dominé, Tsonga a su saisir sa chance et a converti 2 de ses 3 premières balles de bris, tandis que Wawrinka n'en a transformé que 2 sur 12. Plus entreprenant en fin de rencontre, le Français, après trois premières balles de match ratées sur le service du Suisse, a conclu avec un as.

« Ce n'était pas évident. On se connaît super bien et, du coup, on a tendance à se neutraliser sur le terrain, a commenté Tsonga. Je suis content de passer, car ce n'était pas gagné d'avance. Une demi-finale ici, c'est exceptionnel. »

Sauf que Tsonga a qualifié son prochain défi contre Nadal de « monstrueux ».

Fognini impressionne

Dans l'autre portion du tableau, Fabio Fognini a continué de faire la démonstration de son talent. Cette fois, c'est le Français Richard Gasquet qui en a fait les frais.

L'Italien, 32e mondial, a imposé sa loi pour triompher 7-6 (7/0) et 6-2. Ce qui a fait dire à Brad Gilbert, l'ancien joueur et ancien mentor d'Andre Agassi et d'Andy Roddick, « qu'il ne l'avait jamais vu aussi bien joué et qu'il n'avait aucune idée qu'il avait un tel arsenal de coups ».

La veille, Fognini avait créé une première surprise en sortant le Tchèque Tomas Berdych (no 4). C'est la première fois que l'Italien de Sanremo se rend aussi loin dans un Masters. À deux reprises, il s'était qualifié pour les huitièmes de finale, à Montraél en 2007 et à Monte-Carlo en 2009.

Son duel de demi-finale l'opposera au numéro un mondial Novak Djokovic ou au Finlandais Jarkko Nieminen.

Par ailleurs, Milos Raonic connaît maintenant le nom de ses adversaires pour sa demi-finale en double. Le Canadien et son partenaire australien Bernard Tomic croiseront le fer avec les numéros uns mondiaux, les jumeaux américains Bob et Mike Bryan.

PLUS:rc