NOUVELLES

L'oncle du suspect en cavale l'invite à se rendre, la tante sceptique

19/04/2013 10:50 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT

WATERTOWN, États-Unis - Colère, incrédulité, scepticisme: les réactions des membres de la famille des deux hommes d'origine tchétchène soupçonnés d'avoir perpétré les attentats du marathon de Boston allaient dans tous les sens, vendredi.

Lors d'un point de presse, vendredi après-midi, l'oncle de Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, et Dzhokhar A. Tsarnaev, 19 ans, a exhorté le plus jeune à se livrer aux autorités en martelant qu'il avait fait honte non seulement à sa famille, mais aussi à toute la population de la Tchétchénie.

«Oui, nous avons honte. Ce sont les enfants de mon frère», a lancé Ruslan Tsarni devant une meute de journalistes massés à l'extérieur de son domicile de Montgomery Village, dans l'État du Maryland.

«Dzhokhar, si tu es vivant, rends-toi et demande pardon aux victimes, aux blessés», a-t-il poursuivi en levant le ton.

L'aîné a été abattu par la police dans la nuit de jeudi à vendredi lors d'une chasse à l'homme qui s'est déroulée dans les rues de Boston. Cette chasse à l'homme a pris fin en milieu de soirée vendredi avec l'arrestation de Dzhokhar Tsarnaev, à Watertown, à l'issue d'échanges de coups de feu ayant duré environ une heure, selon les autorités.

Vers la fin de l'entrevue, en faisant référence à l'attentat de lundi, Ruslan Tsarni a martelé que les seuls individus qui sont capables de commettre de telles atrocités sont des «perdants».

Un peu plus tôt, lors d'un entretien téléphonique avec l'Associated Press, il avait déclaré qu'il n'était pas vraiment surpris d'apprendre que l'aîné était considéré comme un suspect. Selon lui, Tamerlan était devenu un fidèle musulman il y a environ sept ou huit ans.

«En ce qui le concerne, ce n'est pas une surprise. Mais le plus jeune, c'est une autrre histoire», avait-il lâché, précisant que les deux hommes habitaient aux États-Unis depuis une dizaine d'années.

Le son de cloche était nettement différent du côté du père des suspects. En entrevue téléphonique depuis la ville russe de Makhatchkala, il a affirmé que Dzhokhar Tsarnaev étudiait en deuxième année de médecine aux États-Unis. Il était inscrit à l'Université du Massachusetts à Dartmouth, a confirmé l'établissement.

«Mon fils est un ange. C'est un garçon tellement intelligent. Nous nous attendions à ce qu'il vienne en vacances ici», a-t-il déclaré.

Au nord de la frontière, la tante des deux jeunes hommes a demandé à ce qu'on lui apporte des preuves avant de lancer la pierre. Maret Tsarnaeva a affirmé vendredi qu'elle ne croyait pas que ses neveux étaient responsables de l'attaque.

«Je ne crois pas que ces deux garçons aient commis cet acte atroce d'avoir tué ces gens dans la rue, et je ne le croirai pas jusqu'à ce que j'aie des preuves», a déclaré Maret Tsarnaeva aux médias dans l'entrée de son immeuble résidentiel de l'ouest de Toronto.

«On parle de trois morts, d'une centaine de blessés, et je ne crois pas, je ne crois tout simplement pas que nos garçons feraient cela (...) Comme je les connais, ils ne seraient pas capables de faire ça», a ajouté la dame.

Tamerlan Tsarnaev était marié à une chrétienne, a indiqué sa tante. Le couple avait une petite fille d'environ trois ans, selon elle. Mme Tsarnaeva a expliqué qu'elle était la soeur du père des suspects. Elle a affirmé ne pas les avoir vus depuis cinq ans.

Les deux frères habitaient ensemble sur la rue Norfolk, à Cambridge.

Dzhokhar A. Tsarnaev avait autrefois été un élève modèle. En 2011, il avait obtenu une bourse de 2500 $ US de la ville de Cambridge, au Massachusetts, pour y faire des études supérieures. La bourse lui avait été remise lors d'une cérémonie à l'hôtel de ville, selon un communiqué publié à l'époque.

Selon sa page personnelle sur le site de réseautage social Vkontakte, il a étudié aux écoles secondaires Cambridge Ridge et Latin School, un établissement prestigieux, avant d'obtenir son diplôme et la bourse.

Avant de s'établir aux États-Unis, le terroriste présumé a fréquenté l'école Numéro 1 à Makhatchkala, la capitale du Daguestan, une république majoritairement musulmane dans le Caucase nord russe qui est devenue l'épicentre de l'insurrection islamique qui a pénétré en Russie depuis la Tchétchénie.

Sur le réseau social, le jeune Tsarnaev indique qu'il parle le russe, l'anglais et le tchétchène. Il a inscrit «Islam» pour décrire sa vision du monde, et «carrière et argent» en ce qui concerne ses objectifs personnels.

Son frère aîné, abattu par la police, aurait été arrêté en 2009 pour violence conjugale après avoir agressé sa copine, selon le site Internet spotcrime.com.

Il était un boxeur amateur et avait participé à une compétition nationale en 2009.

PLUS:pc