POLITIQUE

Le PM haïtien rencontre Fantino et dit espérer un retour des projets d'aide

19/04/2013 05:13 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Le premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, a espoir de revoir, sous peu, des projets d'aide canadiens sur le terrain dans son pays.

Il a rencontré vendredi le ministre canadien de la Coopération internationale, Julian Fantino, pour discuter de meilleures façons d'en arriver à des résultats en Haïti grâce à l'aide internationale au développement.

Cette réunion, qui rassemblait également des groupes de donateurs internationaux, est survenu quelques mois seulement après que M. Fantino eut indiqué, dans une annonce qui a suscité la controverse, que le Canada suspendait les nouveaux projets d'aide en Haïti, le temps qu'Ottawa évalue son programme.

M. Fantino n'a cependant pas mentionné d'échéancier, vendredi, en vertu duquel l'Agence canadienne de développement international (ACDI) pourrait autoriser le début de nouveaux projets en Haïti.

«Je veux souligner que je n'ai jamais dit que nous allions, ou que nous nous étions retirés de programmes déjà en cours en Haïti», a déclaré M. Fantino lors d'une conférence téléphonique. Il était alors interrogé par un journaliste qui voulait connaître l'état de l'examen de ces programmes par l'ACDI.

«En fait, les Haïtiens ont effectué du bon travail en lien avec certains problèmes et inquiétudes qui ont été soulevés par le passé.»

Invité à parler de ce qu'il considère comme étant les exemples les plus impressionnants de progrès mentionnés vendredi par M. Lamothe, le ministre Fantino n'a pas donné de détails.

«J'ai été très impressionné lorsqu'il [M. Lamothe] a énuméré certains des projets en cours en ce moment en Haïti.»

Pour M. Fantino, toutefois, le plus impressionnant est «certaines des activités de leadership et des initiatives que le gouvernement adopte afin de s'assurer que nous sommes tous sur la même longueur d'ondes, [c'est-à-dire] le besoin de coopérer et de coordonner les efforts des agences non-gouvernementales.»

C'est M. Fantino qui a pris l'initiative de la rencontre de vendredi, qui a eu lieu à l'ambassade canadienne à Washington.

Des responsables de groupes internationaux de donateurs, dont des gouvernements, étaient présents à Washington pour des conférences de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

«La rencontre a eu un effet très positif sur la coordination d'une aide, sur la transparence mutuelle, et surtout sur le fait que tous désirent une Haïti plus prospère et plus belle», a déclaré M. Lamothe lors d'une entrevue.

«Ceci est un pas dans la bonne direction. Nous effectuerons un suivi pour nous assurer que les effets escomptés se produisent.»

Le premier ministre a par ailleurs réitéré sa demande que le gouvernement haïtien soit davantage impliqué dans la prise de décision liée au processus de reconstruction.

Ottawa a dépensé 1 milliard $ en développement et en aide humanitaire en Haïti depuis 2006, faisant de l'État insulaire l'un des plus grands bénéficiaires de l'aide étrangère canadienne.

À la suite de la rencontre de vendredi, le bureau de M. Fantino a annoncé qu'Ottawa dépenserait 4,875 millions $ supplémentaires en aide humanitaire en Haïti, entre autres pour des soins de santé et l'accès à l'eau potable.

En matière de nouveaux projets de développement, toutefois, le ministre a souligné l'importance de réévaluer le programme canadien de développement en Haïti.

«Nous voulons simplement un peu mieux accomplir nos tâches», a-t-il dit.

«Et nous voulons également nous assurer que les dollars des contribuables canadiens sont dépensés de façon efficace.»

En janvier, le ministre Fantino s'était dit déçu du peu de progrès qu'il avait remarqués lors d'une visite dans ce pays pauvre des Antilles. Cette annonce semblait avoir pris de court les partenaires internationaux du Canada.

Cette pause, qui a tout d'abord semblé se dégager de commentaires effectués par M. Fantino auprès d'un quotidien montréalais, a suscité des critiques de la part du département d'État américain et des Nations unies.

La réunion de vendredi était la première occasion de rencontre entre MM. Fantino et Lamothe depuis que le ministre canadien a remis en question le programme d'aide à Haïti.

Le premier ministre Lamothe a confié à La Presse Canadienne, vendredi, que des enjeux comme l'imputabilité et la transparence avaient été abordés lors de la rencontre, au cours de laquelle aucun engagement formel n'a été pris.

M. Lamothe a dit espérer que des engagements seraient pris lors d'une conférence de coordination des donateurs qui aura lieu en Haïti le mois prochain. Il a réitéré qu'il voulait que le gouvernement haïtien soit davantage impliqué dans le processus.

«Nous espérons régler [le dossier] lors de la prochaine réunion où tout peut être coordonné et relancé», a déclaré M. Lamothe, dont le pays peine toujours à remonter la pente, plus de trois ans après qu'un puissant séisme eut tué plus de 200 000 personnes.

«Nous avons un énorme défi devant nous et nous avons besoin de l'aide de tout le monde pour y arriver. Nous ne voulons pas échouer, et nous avons donc besoin de l'appui du gouvernement canadien.»

Il a également personnellement invité M. Fantino à retourner à Haïti pour constater certains progrès réalisés dans la reconstruction du pays.