NOUVELLES

Hydrocarbures : la Gaspésie demande une étude environnementale stratégique

19/04/2013 03:14 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

La Conférence régionale des élus (CRE) de la Gaspésie et des Îles demande au gouvernement du Québec de lancer une étude environnementale stratégique  (EES) sur l'exploitation pétrolière et gazière sur le territoire de la Gaspésie.

Selon le directeur général de la CRE, Gilbert Scantland, en raison des gaz de schiste, presque tout le territoire du Québec est à l'étude, sauf la Gaspésie et l'île d'Anticosti. Cette étude selon la CRE s'impose avant d'entreprendre d'autres chantiers pétroliers et gaziers.

Le maire des îles de la Madeleine et vice-président de la CRE, Joël Arseneau, croit que cette démarche s'impose. « Il faut bien se rendre compte, souligne-t-il, que 80 % du territoire gaspésien est sous « claim » et qu'il peut éventuellement être exploré et exploité et aussi bien se donner un cadre précis avant qu'on soit rendu trop loin »

La réunion de la Conférence des élus s'est conclue par une rencontre spéciale avec le ministre des Régions et ministre responsable de la Gaspésie, Gaétan Lelièvre. M. Lelièvre s'est montré prudent quant à l'accueil de cette demande par son gouvernement. « C'est ce que demande la région, relève Gaétan Lelièvre, c'est un dossier qui va faire l'objet d'une analyse globale par le ministère de l'Environnement, celui des Ressources naturelles, mon ministère qui est responsable de la région et le Cabinet de la première ministre. »

Rencontre du ministre avec les élus

M. Lelièvre a par ailleurs confirmé la visite, en mai, en Gaspésie de la première ministre, Pauline Marois, qui est aussi présidente du comité ministériel, responsable du plan de relance de la Gaspésie. Mme Marois viendra rencontrer les élus et faire le point sur certains dossiers.

Le ministre a aussi abordé la délicate question des budgets en forêt. Il a confirmé que Québec allait diminuer les montants d'aide disponible dans le volet II du programme de mise en valeur des ressources du milieu forestier. Gaétan Lévièvre s'est montré toutefois rassurant devant les élus en indiquant qu'il allait tenter de préserver les budgets du programme destiné à la Gaspésie.

Le ministre a discuté de développement éolien avec les élus de la Gaspésie et des Îles. Son gouvernement souhaite, dit-il, maximiser le versement de redevances pour la région avant d'aller de l'avant. Il manque une production de 700 MW pour remplir le plan énergétique de 4000 MW d'énergie éolienne lancé en 2006 par le gouvernement du Québec. L'industrie estime qu'elle aura besoin de ces contrats pour poursuivre la production de composants d'éoliennes après 2015.

Le ministre des Régions a aussi annoncé que le caucus des 54 députés et ministres du Parti québécois se réuniraient à Carleton-sur-Mer à la fin de l'été, soit les 28 et 29 août.

PLUS:rc