NOUVELLES

Boston: un suspect des attentats tué, la ville entièrement bouclée

19/04/2013 08:42 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT

Une vaste chasse à l'homme était en cours vendredi près de la ville américaine de Boston, entièrement bouclée, pour retrouver un des suspects des attentats du marathon, dont le complice et frère a été tué dans la nuit après plusieurs heures de traque par la police.

Toute la population de Boston et de sa banlieue, soit environ un million de personnes au total, a reçu vendredi matin l'ordre de rester chez elle. Tous les transports en commun ont été mis à l'arrêt, les écoles publiques fermées.

Des policiers casqués, en tenue de combat, ont pris position dans les rues et sur les toits de certaines maisons de Watertown, dans la banlieue ouest où s'est déroulée avant l'aube la traque des deux hommes.

Plusieurs médias ont affirmé qu'il s'agissait de deux frères. Celui tué a été identifié comme Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, le plus jeune, toujours en fuite, comme Dzhokhar Tsarnaev, 19 ans.

L'aîné, décédé, est celui que le FBI avait appelé jeudi "suspect numéro 1", et qui portait une casquette noire sur des photos publiées par la police fédérale dans le cadre de l'enquête sur le double attentat du marathon lundi, qui a fait trois morts et près de 180 blessés.

Son frère portait une casquette claire sur les images rendues publiques jeudi par le FBI. La police a diffusé une nouvelle photo de lui vendredi, le montrant avec un sweatshirt gris à capuche.

Après la mort de l'aîné des frères, le chef de la police de Boston Ed Davis a mis en garde la population contre le plus jeune.

"Nous pensons que c'est un terroriste. Nous pensons que c'est un homme qui est venu ici pour tuer des gens" a-t-il déclaré, après plusieurs heures d'une traque marquée par des échanges de coups de feu nourris et la mort d'un policier, tué par les deux hommes dans leur fuite.

"La situation évolue rapidement", a par ailleurs déclaré le gouverneur Deval Patrick, lors d'un nouveau point de presse peu après 8H00 (12H00 GMT), en annonçant que toute la ville de Boston était bouclée.

"Restez chez vous, et n'ouvrez la porte à personne d'autre qu'un policier proprement identifié", a déclaré le gouverneur aux Bostoniens.

Les deux frères vivaient apparemment légalement aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Les informations sont contradictoires sur leur pays d'origine, certains médias évoquant la Tchétchénie.

Les premiers éléments rendus publics sur leur traque commencent à Cambridge, sur le campus du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à l'ouest de Boston jeudi vers 22H20 (02H20GMT), lorsque la police est alertée après un échange de coups de feu.

Un policier est ensuite trouvé tué par balles dans sa voiture à 22H30, et la police apprend que deux hommes, auteurs présumés du meurtre du policier, ont détourné une voiture en menaçant d'une arme son conducteur. Celui ci sera libéré sain et sauf 30 minutes plus tard.

La chasse l'homme commence, en direction de Watertown, située encore plus à l'ouest de Boston.

S'ensuit un échange de coups de feu nourri, durant lequel un policier est grièvement blessé.

C'est durant cette poursuite que le frère aîné qui portait des explosifs sur lui, est mortellement blessé, apparemment écrasé par la voiture que conduisait son frère. Il mourra à son arrivée à l'hôpital.

Ces développements spectaculaires sont intervenus moins de 12 heures après le FBI eut lancé un appel au public, pour qu'il l'aide à retrouver les deux hommes, présentés comme les auteurs présumés du double attentat qui avait endeuillé le marathon de Boston lundi.

Le FBI avait publié des images, photos et vidéos des deux hommes, affirmant qu'ils étaient soupçonnés de l'attentat qui a fait trois morts et quelque 180 blessés lundi, traumatisant la ville et ravivant aux Etats-Unis le souvenir du 11-Septembre.

Le FBI avait publié jeudi les première images des deux suspects quelques heures après un émouvant hommage rendu aux victimes par le président Barack Obama dans la cathédrale de Boston.

Les images montraient deux hommes jeunes, marchant l'un derrière l'autre, l'un avec une casquette claire, visière à l'arrière, portant un sac à dos sur l'épaule droite, et l'autre portant veste et casquette sombres, et un sac à dos.

Les enquêteurs ont épluché quantités d'images prises entre autres par des caméras de surveillance de magasins aux abords du marathon, ou par les caméras des télévisions locales.

Les bombes avaient explosé près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston lundi où des dizaines de milliers de personnes étaient massées sur le parcours du marathon annuel, traditionnellement une grande fête populaire.

Elles avaient été assemblées dans des cocottes-minute dont un couvercle a été retrouvé sur le toit d'un hôtel de six étages à proximité, témoignant de la force de l'explosion.

bur-bd/jca

PLUS:afp