NOUVELLES

Une compagnie japonaise de pièces automobiles épinglée pour truquage des offres

18/04/2013 05:06 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

OTTAWA - À la suite d'une enquête du Bureau de la concurrence, un fournisseur japonais de composants de véhicules automobiles a été condamné jeudi à une amende record de 30 millions $ par la Cour supérieure de l'Ontario, pour sa participation à un complot de truquage des offres.

L'entreprise Yazaki a plaidé coupable de truquage des offres, aux termes de la Loi sur la concurrence, en raison de sa participation à un cartel international avec d'autres fournisseurs de composants de véhicules à moteur au Japon. La compagnie est frappée de la plus lourde amende à avoir jamais été imposée au pays dans une affaire de truquage des offres.

Selon les preuves présentées en cour, Yazaki a comploté avec d'autres entreprises similaires du Japon pour soumissionner lors d'un appel d'offres visant à fournir des faisceaux de câbles aux filiales canadiennes des constructeurs Honda et Toyota.

Le volume commercial total de Yazaki au Canada qui a été touché par le complot de truquage des offres se chiffre à environ 260 millions $ US.

Le 4 avril, une autre société japonaise, Furukawa, avait été condamnée à une amende de 5 millions $ pour avoir truqué des offres liées à des boîtes de distribution électrique pour voitures.

L'enquête menée par le Bureau de la concurrence vise uniquement les fabricants de composants de véhicules à moteur. Aucun acte répréhensible n'a été signalé de la part des constructeurs automobiles, comme Toyota et Honda, qui sont les clients des entreprises visées par l'enquête.

L'actuelle enquête du Bureau se fait en coordination avec d'autres autorités, dont celles des États-Unis, du Japon, de l'Australie et de l'Union européenne, précise l'organisme fédéral par voie de communiqué.

PLUS:pc