NOUVELLES

Transparency International appelle le G20 à s'attaquer au secret bancaire

18/04/2013 05:52 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

L'ONG Transparency International a appelé jeudi les ministres des Finances des pays du G20, réunis à Washington, à s'attaquer au secret bancaire en soutenant un système d'échange automatique de données bancaires à travers le globe.

"Le G20 doit continuer à (...) soutenir les dispositions en faveur d'un échange automatique d'informations fiscales", a estimé l'organisation dans un courrier adressé aux 20 ministres des principaux pays riches et développés qui se réunissent jeudi et vendredi dans la capitale américaine.

A l'heure actuelle, de nombreux pays ont accepté un système d'échange d'informations "à la demande" et conditionnées à l'obtention d'informations précises (nom du déposant, de la banque...) qui freinent la lutte contre l'évasion fiscale.

L'Union européenne a récemment convaincu plusieurs de ses Etats-membres, dont le Luxembourg, d'adopter un tel mécanisme.

"Cette année, une série de mesures ont été prises au niveau européen. C'est maintenant au G20 dans son intégralité de préserver cette élan en faveur d'une réforme financière mondiale", a ajouté l'organisation dans un communiqué.

Dans sa lettre, l'ONG appelle également les ministres du G20 à mettre en place un mécanisme permettant d'identifier "les propriétaires réels" de compagnies installées dans des paradis fiscaux afin qu'ils ne puissent plus échapper au fisc.

jt/sl/mdm

PLUS:afp