NOUVELLES

Soudan: la situation au Darfour est "calme", selon ministre de l'Intérieur

18/04/2013 09:12 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

Le ministre soudanais de l'Intérieur Ibrahim Mahmoud Hamed a estimé que la situation au Darfour (ouest) était calme, en dépit de violences, notamment tribales, qui ont poussé selon l'ONU quelque 90.000 personnes à fuire en avril.

"Le ministre a affirmé que le calme (prévalait) dans toutes les régions du Darfour, à l'exception de quelques pillages menés par des mouvements rebelles", ainsi que des attaques contre des convois commerciaux, a rapporté l'agence officielle Suna, citant M. Hamed.

Peu de temps après, les rebelles de la faction de l'Armée de libération du Soudan (ALS) commandée par Abdel Wahid Mohammed al-Nour ont affirmé avoir défait les troupes gouvernementales, occupant Shataya, à une centaine de kilomètres à l'ouest du chef-lieu du Darfour-Sud, Nyala.

Le porte-parole de l'armée soudanaise ne pouvait être joint dans l'immédiat.

Après des attaques rebelles et de "possibles" raids aériens signalés par des casques bleus dans la région de Muhagiriya, au Darfour-Sud, les Nations unies ont affirmé que 36.000 personnes s'étaient réfugiées près des bases de la mission internationale de maintien de la paix au Darfour.

Mercredi, l'armée a annoncé avoir "libéré" Muhagiriya, mettant fin à dix jours d'une rare occupation rebelle de la région.

Toujours selon l'ONU, au moins 50.000 personnes ont fui début avril le sud-ouest du Darfour après des combats entre les tribus Salamat et Misseriya.

Lors d'une récente conférence au Qatar, le Canada a estimé que la sécurité au Darfour avait "empiré".

Malgré ces violences persistantes, les responsables onusiens affirment que certaines zones du Darfour sont "relativement stables" et présentent de bonnes opportunités pour la reconstruction après dix ans de guerre.

it/sbh/cnp

PLUS:afp