NOUVELLES

Marathon de Boston: Obama rend hommage aux victimes, le FBI recherche 2 suspects

18/04/2013 06:47 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

BOSTON - La police fédérale des États-Unis, le FBI, a dévoilé jeudi les photos de deux suspects soupçonnés d'avoir participé à l'attentat du marathon de Boston et a demandé l'aide du public pour les identifier.

L'agent du FBI Richard DesLauriers a indiqué que les photos provenaient de caméras de surveillance près des sites des deux explosions survenues lundi.

Les déflagrations ont fait trois morts et plus de 180 blessés. Sept personnes sont toujours dans un état critique.

Selon M. DesLaurier, les enquêteurs pensent que l'un des suspects a déposé les engins explosifs près de la ligne d'arrivée.

L'agent a affirmé que les deux hommes étaient armés et extrêmement dangereux, et a prévenu la population de ne pas les aborder. Il a ajouté que le FBI n'était pas au fait d'autres dangers.

Les images ont été rendues publiques jeudi en fin de journée après que le président Barack Obama et la première dame, Michelle Obama, eurent participé à une cérémonie interreligieuse en hommage aux victimes.

Lors de cet événement, M. Obama a déclaré qu'il «y avait en (lui) une partie de Boston», transmettant ses condoléances aux personnes touchées parce qu'il a décrit comme étant un acte terroriste.

«Chacun de nous est debout à vos côtés», a-t-il soutenu lors de son discours prononcé dans la principale cathédrale catholique de la ville, qui était remplie à craquer.

«Vous courrez de nouveau», a-t-il plus tard lancé, avant d'avertir les responsables de l'attentat qu'ils seraient arrêtés.

«S'ils ont essayé de nous intimider, de nous terroriser... Cela devrait être plutôt clair maintenant qu'ils ont choisi la mauvaise ville pour le faire», a tranché le président.

Le site Internet du FBI est tombé en panne peu après que les photos des suspects y eurent été publiées.

Plus tôt jeudi, la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, avait indiqué que le FBI souhaitait parler à deux hommes aperçus dans au moins une vidéo tournée lors du marathon de Boston, mais elle avait refusé de les qualifier de suspects.

Mme Napolitano avait ajouté que les autorités ne savaient toujours pas si les deux bombes ayant explosé près de la ligne d'arrivée de la course étaient l'oeuvre de terroristes étrangers ou nationaux.

Il y avait une présence policière importante jeudi matin à la cathédrale Holy Cross, située dans la partie sud de Boston, avant la cérémonie commémorative.

Les résidants s'étaient massés avant l'aube pour réussir à obtenir l'une des 2000 places disponibles pour l'événement.

Eli Philips, un étudiant qui portait toujours sa veste de bénévole du marathon, s'est dit abasourdi que «quelque chose d'euphorique puisse tourner aussi mal».

L'ancien gouverneur Mitt Romney, qui a été défait par Barack Obama lors de la dernière élection présidentielle, était aussi sur place.

Le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick, a dit partager la frustration de ceux qui se demandent pourquoi aucune arrestation n'a encore été effectuée dans ce dossier. Il a ensuite prévenu que l'affaire ne se réglera pas comme par magie, mais uniquement grâce à une enquête minutieuse.

Deux jeunes victimes, des garçons de deux et cinq ans, prenaient du mieux jeudi, selon des responsables médicaux.

Trois personnes ont été tuées dans les attentats: Martin Richard, un garçon de huit ans; Krystle Campbell, âgée de 29 ans; et Lu Lingzi, une étudiante chinoise.

PLUS:pc