NOUVELLES

La Banque mondiale toujours "utile" malgré la concurrence des Brics (Kim)

18/04/2013 12:50 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

La Banque mondiale reste "utile" en dépit de la concurrence des pays émergents des Brics qui souhaitent créer leur propre banque de développement, a déclaré jeudi son président Jim Yong Kim à Washington.

"Je n'ai vraiment aucun doute sur le fait que nous resterons utiles pendant très longtemps (...). Nous sommes de plus en plus sollicités", a assuré M. Kim lors d'une conférence de presse en ouverture de l'assemblée générale FMI-Banque mondiale.

Fin mars, les pays des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont annoncé leur intention de créer leur propre banque de développement afin de pouvoir se passer de la Banque mondiale (BM) ou du Fonds monétaire international (FMI).

"Il est vrai que beaucoup des pays des Brics sont extrêmement bien financés et qu'ils ont de l'argent, mais ils continuent de venir nous voir pour des raisons précises" en raison de l'expertise de la BM et de sa capacité à "tenir ses promesses", a indiqué M. Kim.

Alors que certains pays, comme la Chine et le Qatar, posent moins de conditions avant d'accorder des prêts aux pays en développement, le président de la Banque mondiale a défendu l'approche plus sourcilleuse de son institution.

"Nous pensons que l'attention que nous portons à la corruption, à la qualité des projets (que nous finançons) est un formidable atout", a-t-il détaillé.

"Au fur et à mesure que davantage d'organisations, de pays et de fonds émergent et se mettent à accorder des prêts aux pays en développement, j'ai le sentiment que (ces pays) commencent à comprendre la valeur de cette approche prudente", a-t-il assuré.

jt/sl/bdx

PLUS:afp