NOUVELLES

Islande: Une application pour téléphone aide à prévenir l'inceste involontaire

18/04/2013 12:15 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

REYKJAVIK, Islande - C'est une histoire classique de rencontre. On croise quelqu'un, une certaine chimie s'installe, puis viennent les premières questions: Quel est votre nom? Vous venez souvent ici? Sommes-nous cousins?

En Islande, où les 320 000 habitants sont souvent liés de façon lointaine par le sang, le risque d'avoir une liaison amoureuse avec un cousin est bien réel.

Une nouvelle application pour téléphone intelligent est dorénavant disponible pour éviter les cas d'inceste accidentels. Celle-ci permet à ses utilisateurs de «cogner» leur téléphone, qui émet un signal d'alarme si ceux-ci sont de trop proches parents.

Certains ont accueilli cette application comme une solution bienvenue à une forme très islandaise d'embarras social.

«Tout le monde a entendu une histoire où quelqu'un se présente à un événement familial et rencontre une fille avec qui il est sorti il y a quelque temps», a expliqué Einar Magnusson, un designer graphique de la capitale islandaise, Reykjavik.

«Ce n'est pas agréable de réaliser que cette fille est une cousine germaine. Les gens trouvent peut-être que c'est drôle, mais (cette application) est une nécessité.»

La plus grande partie de la population islandaise descend d'un groupe de colons vikings du IXe siècle. Une banque de donnée disponible en ligne comprend les données généalogiques de la quasi-totalité de la population du pays.

L'application a été conçue par trois programmeurs étudiants de l'Université de l'Islande dans le cadre d'un concours sur la mise en place de «nouvelles utilisations créatives» de l'«Islendingabok» — le «Livre des Islandais» —, qui trace les arbres généalogiques des résidants du pays pour les 1200 dernières années.

Les données peuvent être consultées en ligne par n'importe quel citoyen islandais. L'application rend ces données disponibles sur un téléphone intelligent, en y ajoutant sa fonction «anti-inceste».

L'application est actuellement disponible pour les téléphones fonctionnant sous le système d'exploitation Android de Google. Elle a été téléchargée environ 4000 fois depuis son lancement, survenu plus tôt en avril. Les créateurs espèrent aussi développer une version pour les iPhones d'Apple.

PLUS:pc