NOUVELLES

Incendie mortel à Thurso : la communauté vient en aide à la famille

18/04/2013 08:58 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

L'aide s'organise dans la petite communauté de Thurso pour soutenir la famille gravement ébranlée par l'incendie qui a causé la mort de deux enfants, mercredi.

Les Chevaliers de Colomb mettent notamment sur pied une campagne de financement autorisée et reconnue par la Municipalité, qui aura lieu samedi et dimanche. Des gens identifiés comme membres de l'organisme feront du porte-à-porte pour ramasser des fonds.

Dimanche, les Chevaliers de Colomb accepteront également des dons de meubles, de vêtements et de denrées non périssables dans leur local, en vue de les acheminer à la famille, dont la demeure est une perte totale.

Une proche de la famille et organisatrice de la campagne, Marguerite Pichet-Delisle, regrette toutefois que certaines personnes aient fait de la sollicitation non autorisée. « Il y avait des gens, qui ne l'ont peut-être pas fait par méchanceté, mais peut-être en voulant aider à leur façon, qui ont commencé à passer chez les gens pour faire une collecte », déplore-t-elle.

De son côté, l'employeur du père, Spa et piscines SLM, ramasse aussi des dons et s'engage à doubler la somme recueillie pour ensuite la remettre aux sinistrés.

Un témoignage de l'intérieur

Par ailleurs, un amie de la famille, qui se trouvait dans la maison la nuit du drame, a raconté comment elle a vécu l'événement de l'intérieur.

La jeune fille de 11 ans, Anouk Robineau, dormait au sous-sol avec son amie lorsqu'elles ont entendu des cris. Le feu avait envahi le rez-de-chaussée de la maison et elles étaient coincées au sous-sol. Elle a raconté comment le père de son amie a fracassé une fenêtre pour leur permettre de sortir à l'extérieur.

La jeune fille, qui a reçu son congé de l'hôpital mercredi, a subi des blessures, notamment aux mains et aux épaules.

Amanda Price, 3 ans, et Rebecca Léger, 8 ans, ont perdu la vie dans l'incendie de cette résidence unifamiliale habitée par la famille reconstituée de sept personnes. Le père, âgé de 32 ans, est toujours dans un état grave, mais sa vie n'est plus en danger. La jeune fille de 12 ans reste dans un état critique.  La mère et un garçon de 6 ans se portent mieux. Un bébé est quant à lui sain et sauf.

Selon des résultats préliminaires, la Sûreté du Québec estime que l'hypothèse que l'incendie soit d'origine électrique est la plus crédible. L'enquête se poursuit.

PLUS:rc