DIVERTISSEMENT

Cannes 2013: le Québec et des habitués en compétition au festival

18/04/2013 10:01 EDT | Actualisé 18/04/2013 10:01 EDT
Courtoisie/Zabmag

Le film québécois Sarah préfère la course, de la jeune Chloé Robichaud, concourt dans la section Un certain regard du Festival de Cannes, a annoncé le délégué général Thierry Frémaux aujourd'hui. En compétition officielle, la course s'annonce particulièrement intéressante et fait place aux habitués du concours.

Tout d'abord, commençons par cette bonne nouvelle: le premier film de Robichaud, qui met en scène la comédienne Sophie Desmarais, fera la lutte dans cette section prestigieuse où se retrouvent aussi le comédien James Franco (As I lay dying), Claire Denis (Les Salauds) mais surtout Sofia Coppola (The Bling ring)... qui n'a pas été choisie pour la compétition officielle.

D’ailleurs, un second film québécois serait aussi de la partie, Le démantèlement de Sébastien Pilote (Le Vendeur), rapporte aujourd’hui Le Devoir. Le film devrait se retrouver dans la section La Semaine de la critique. Le tout devrait être confirmé lundi prochain.

Ceci dit, la liste cannoise s'annonce très alléchante et fait place à plusieurs habitués du Festival de Cannes. Sur papier, il s'agit probablement d'une des éditions les plus intéressantes depuis plusieurs années. En tout, 19 films seront présentés durant le festival avec, en ouverture, le très clinquant Gatsby le magnifique revisité par l'Australien Baz Luhrmann, réputé pour aimer le bling-bling... Avec Leonardo Di Caprio et Carey Mulligan. Bref, on jugera lorsqu'on le verra.

Sinon, beaucoup de grands films sont en vue, sans oublier le retour de Roman Polanski en compétition officielle. La dernière fois, il était allé cueillir la Palme d'or avec Le Pianiste, superbe fresque larmoyante avec Adrian Brody. Cette fois-ci, il revient avec La Vénus à la fourrure tiré du roman du même nom et qui relate les aventures sadomasochistes de deux amants, avec Emmanuelle Seigner (madame Polanski) et Mathieu Amalric.

Deux films sur des personnages de la musique: le premier, Behind the Candelabra de Steven Soderbergh, relate une partie de la vie du pianiste Liberace. Dans le rôle principal, Michael Douglas semble absolument remarquable, et Matt Damon est à ses côtés. Dans l'autre, Inside Llewyn Davis, les frères Coen suivent un jeune musicien de folk dans le New York des années 1960.

D'autres films sont très attendus: le premier, God Only forgives de Nicolas Refn Winding, qui avait remporté le prix de la mise en scène avec Drive. Il revient à Cannes avec ce film aux relents asiatiques avec son acteur fétiche Ryan Gosling, magistral de retenu dans Drive, et Kristin Scott Thomas qui semble ultra-glaciale/charismatique dans la bande-annonce.

Un autre réalisateur qui ne fait jamais de fausse note est attendu: Alexander Payne, qui fait partie de la compétition avec Nebraska, un road trip sur les routes de l'État du Midwest qui est la région natale du réalisateur. Enfin, on verra monter les marches l'Américain James Gray, qui présente The Immigrant avec son acteur fétiche Joaquin Phoenix, Jeremy Renner et la plus américaine des Françaises, Marion Cotillard.

Un constat: les Français sont également très présents. Commençons par le plus attendu: Arnaud Desplechin avec Jimmy P, qui met en scène Benicio del Toro, un autochtone en perte de repères, et Mathieu Amalric en docteur compatissant. Cinq ans déjà depuis Un conte de Noël, superbe analyse bergmanienne d'une famille un peu éclatée, Desplechin présentera son premier film tourné aux États-Unis.

François Ozon sera aussi de la partie avec Jeune et jolie, Abdelatif Kechiche avec La vie d'Adèle, Valéria Bruni-Tedeschi (Un château en Italie) et Arnaud Despallieres (Michael Kohlhaas).

Première fois en compétition officielle à Cannes, Asghar Farhadi - qui avait présenté son précédent chef-d'œuvre à Berlin (l'inoubliable Une Séparation) - sera là avec Le Passé, un film français mettant en vedette deux acteurs en montée, Bérénice Béjo et l'excellent Tahar Rahim (Un Prophète).

Sont aussi présents le porte-étendard habituel de l'Italie Paolo Sorrentino (La Grande Bellazza), le réalisateur mexicain Amat Escalante (Heli), le cinéaste d'origine tchadienne Mahamat Saleh-Haroun (Grisgris) et le Hollandais Alex Van Warmerdam (Borgman). L'Asie est également sur la Croisette: les réalisateurs Takashi Miike (Wara no tate), Hirokazu Kore-Eda (Like father like son) et Jia Zhang Ke (Tian Zhu Ding) complètent la liste.

Le Festival de Cannes se déroulera du 15 au 26 mai prochain.

INOLTRE SU HUFFPOST

«Sarah préfère la course»