NOUVELLES

Ferrari dicte la prudence

18/04/2013 11:38 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

Ferrari a donné des ordres clairs et précis à son personnel de course présent à Bahreïn pour le week-end du Grand Prix. Ce sera le circuit et l'hôtel, nulle part ailleurs.

L'équipe italienne a interdit au personnel d'aller se promener, d'aller au restaurant ou au café. Une information rapportée par le réseau Speed, qui ajoute que tout était calme à Manama jeudi. « Ce n'est pas vrai de dire que la F1 est arrivée en pleine guerre civile », a écrit Mathias Brunner.

Même constat du représentant du journal italien Gazzetta dello Sport : « Bahreïn est calme, a écrit Andrea Cremonesi. Les images qu'on reçoit dans les salles de presse sont très différentes que ce qu'on voit en descendant d'avion. »

Même constat du correspondant du journal britannique Daily Mail : « Les gens sont accueillants, les rues sont tranquilles, et les seuls cocktails que nous voyons ne sont pas des Molotov, mais dans des verres. »

On sait que le président de la FIA, Jean Todt, ne sera pas à Bahreïn ce week-end, après avoir assisté aux deux premières courses de la saison de F1. Une décision que dénonce la presse spécialisée, et que le porte-parole de la FIA a vite fait de remettre dans son contexte.

« Après le Grand Prix de Chine, il était prévu dans le calendrier de travail du président qu'il ne retourne pas à une course de F1 avant le GP du Canada, à Montréal. Jean Todt n'apprécie pas qu'on dise qu'il a peur de venir à Bahreïn. Ce n'était pas prévu dans son calendrier. »

Bernie Ecclestone, responsable de la commercialisation de la F1, sera sur place.

Jeudi, les équipes ont continué à préparer les voitures dans le paddock, malgré... la pluie. Elle est tellement rare en plein désert que c'est un évènement. Il n'arrive que quelques jours par an et ne devrait pas se reproduire durant le week-end.

PLUS:rc