NOUVELLES

Explosion dans une usine d'engrais au Texas, 5 à 15 morts, 160 blessés

18/04/2013 08:24 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

Une puissante explosion a eu lieu mercredi soir dans une usine d'engrais près de Waco, au Texas (sud), soufflant de très nombreuses habitations alentour et faisant de cinq à 15 morts et plus de 160 blessés, selon le premier bilan officiel annoncé jeudi matin.

L'explosion a projeté une boule de feu d'une trentaine de mètres de large dans l'air. "C'est comme si une bombe nucléaire avait explosé", a déclaré à CNN Tommy Muska, le maire de West, petite localité de 2.500 personnes où a eu lieu le drame.

Le bilan "est estimé pour l'instant à entre cinq et 15" morts, a annoncé vers 10H00 GMT, soit neuf heures après l'explosion, le porte-parole de la police locale, le sergent W. Patrick Swanton, ajoutant que les chiffres pouvaient encore changer.

Il a indiqué également que plus de 160 personnes avaient été traitées dans les trois hôpitaux de la région pour des blessures diverses.

Le pape François a appelé jeudi à "s'unir à lui dans la prière" pour les victimes de l'explosion. Dans un tweet en anglais à ses followers qui sont plus de quatre millions dans le monde, il a écrit : "je vous prie de vous unir à moi dans la prière pour les victimes de l'explosion au Texas et pour leurs familles".

Après une nuit éprouvante, les secours continuaient jeudi matin de s'atteler à gérer la situation sur place alors que les feux faisaient toujours rage autour de l'usine.

La qualité de l'air en raison des fumées potentiellement toxiques se dégageant des lieux de l'incident restait l'une des préoccupations, selon Patrick Swanton, qui a précisé qu'en fonction des vents d'autres évacuations pourraient être ordonnées.

Teresa Wallace et sa nièce ont évité le pire de l'explosion mais elles ont néanmoins reçu l'ordre d'évacuer peu avant l'aube. "La porte du garage et la cheminée ont implosé, mais nous pensions être tout de même à l'abri, jusqu'à ce que la police vienne frapper à la porte", raconte-t-elle.

Elle et sa nièce quittent alors le domicile avec simplement leurs habits sur le dos pour réserver l'une des dernières chambres d'hôtel disponibles dans le coin. Teresa Wallace ne réalise que sur place qu'elle n'a emporté ni sa carte de crédit ni sa carte d'identité. Un étranger a finalement payé pour elle.

"West est une bonne ville, les voisins s'aident les uns les autres. Nous allons devoir nous entraider pour surmonter" cette explosion.

Jeudi matin, les pompiers continuaient à faire du porte-à-porte dans la zone touchée à la recherche de victimes potentielles.

Dans la nuit, la chaîne locale KWTX, ainsi qu'un responsable hospitalier de Waco, avaient dans un premier temps évoqué le chiffre de 60 à 70 morts, citant tous deux le directeur des services d'urgence de West, George Smith.

Interrogé plus tard sur ce chiffre, D. L. Wilson, porte-parole de la Sécurité publique du Texas, a répondu: "Je ne peux ni confirmer ni démentir". "Il y a des morts. Le nombre n'est définitif. Il pourrait augmenter rapidement".

Les écoles ont été fermées jeudi et vendredi, a annoncé à l'AFP le commissaire Marty Crawford, précisant que "le collège est actuellement en feu".

L'explosion s'est produite mercredi peu avant 20H00 (01H00 GMT jeudi) dans l'usine West Fertilizer. Le porte-parole des pompiers, Don Yeager, avait indiqué peu après par téléphone à l'AFP que l'origine de l'explosion n'avait pas encore été déterminée mais qu'elle pourrait être due à de l'ammoniac.

"L'explosion était si puissante qu'elle a provoqué des incendies dans les bâtiments adjacents", a-t-il ajouté.

Et le fait que l'incendie continue a un moment fait craindre l'explosion d'un deuxième réservoir. Mais les pompiers semblaient jeudi matin avoir "réussi à maîtriser l'incendie dans la partie" où se trouve ce deuxième réservoir, selon le sergent Swanton.

Dans la petite ville, habitée aux trois quarts par une population d'origine tchèque, quelque 80 maisons ont été détruites par l'explosion, selon le maire, ainsi qu'un immeuble d'habitation et une maison de retraite.

Ce drame intervient deux jours après l'attentat perpétré sur la ligne d'arrivée du marathon de Boston, qui a fait trois morts et 180 blessés lundi.

Selon les médias locaux, les fenêtres d'habitations voisines ont volé en éclats à cause du souffle de la déflagration. Des témoins ont raconté l'extrême violence de l'explosion. "J'ai été mise à terre. C'est comme si la route s'était soulevée", a dit à CNN Cheryl Marich, dont la maison a été détruite.

Vendredi (le 19 avril) marque le 20e anniversaire de la fin du siège d'une secte à Waco, qui avait coûté la vie à 76 personnes.

Et ce jour est aussi l'anniversaire de l'attentat d'Oklahoma City, qui avait vu un sympathisant du Mouvement des miliciens, une organisation d'extrême droite, tuer à l'explosif 168 personnes dans un immeuble du gouvernement fédéral, le 19 avril 1995.

bur-jca-sam/

PLUS:afp