POLITIQUE

Boston: il faut traquer les coupables, pas les causes, soutient Stephen Harper

17/04/2013 05:05 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT
PC

LONDRES - Les attentats terroristes devraient donner lieu à des chasses à l'homme, pas à des réflexions sur leurs causes profondes, a estimé mercredi le premier ministre Stephen Harper, dans une attaque à peine voilée contre son nouveau rival libéral, Justin Trudeau.

Dans une brève déclaration prononcée à Londres, où il assistait aux funérailles de Margaret Thatcher, M. Harper a estimé que lorsque des événements violents comme ceux de Boston se produisent, «(on) ne reste pas assis à tenter de rationaliser le tout, de trouver des excuses, ou encore de trouver les causes profondes».

«On condamne le tout de façon catégorique, et, en fonction de sa capacité d'intervention auprès des coupables, on est aussi dur que possible avec eux.»

Les commentaires de M. Harper semblent être en réplique directe à une entrevue accordée par Justin Trudeau à la CBC, au cours de laquelle le chef libéral a expliqué que pour ramener la sécurité, il est important d'examiner la cause des attentats terroristes.

«Nous devons examiner les causes profondes, a dit M. Trudeau. Nous ne savons pas actuellement s'il s'agit de terrorisme ou d'un seul fou, ou s'il s'agit d'une attaque perpétrée par un ressortissant américain ou un étranger.»

«Mais la question ne se pose pas: cela est survenu parce qu'une personne se sent complètement exclue. Complètement en guerre contre des innocents. En guerre contre la société. Et notre approche doit être de déterminer d'où proviennent ces tensions.»

Mercredi, le chef libéral a été invité à clarifier ce qu'il entendait par «causes profondes».

«Bien entendu, nous devons nous assurer que nous créons une collectivité, un pays, un monde sûr pour tous, a-t-il dit. Et cela survient à la fois grâce à la sécurité et à un engagement pour la paix, tel que souligné dans la Charte canadienne des droits et libertés.»

En raison de la proximité de Boston avec la frontière, les autorités canadiennes ont augmenté les mesures de sécurité dans la foulée des attentats, alors que les autorités américaines continuent leur recherche d'indices et de suspects liés aux explosions, qui ont fait trois morts et plus de 170 blessés lundi.

Réagissant au fait que l'une des victimes étaient un jeune garçon, M. Trudeau dit avoir «clairement exprimé mardi et mercredi le choc que doit vivre, j'imagine, ce père dont le fils a été tué parce qu'il voulait lui faire un câlin», a-t-il déclaré mercredi.

«J'espère vraiment que M. Harper repensera à jusqu'où il est prêt à aller pour personnellement attaquer des gens et à politiser des tragédies comme celle-ci.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper