NOUVELLES

Marathon de Boston: les autorités soutiennent n'avoir appréhendé aucun suspect

17/04/2013 06:33 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT

BOSTON - Le FBI et le bureau du procureur général des États-Unis à Boston ont soutenu mercredi qu'aucun suspect n'avait été appréhendé en lien avec les attaques meurtrières du marathon de Boston, qui ont fait trois morts et plus de 170 blessés lundi après-midi.

Un représentant des forces de l'ordre proche de l'enquête avait auparavant affirmé à l'Associated Press qu'une arrestation était imminente et que le suspect devrait comparaître en cour fédérale sous peu.

Mais les responsables fédéraux nient ces informations. Le responsable qui s'est adressé à l'Associated Press avait demandé de conserver l'anonymat, et il a maintenu sa version des faits malgré le démenti des autorités.

Il a fait ces déclarations peu après que plusieurs médias eurent rapporté qu'un suspect avait été identifié grâce aux images tournées par la caméra de surveillance du magasin Lord & Taylor, situé entre les deux endroits où les bombes ont explosé.

Les autorités devaient faire le point en soirée mais la conférence de presse a finalement été annulée.

Impatients d'avoir des informations officielles, des journalistes ont convergé vers un tribunal fédéral de Boston. Peu avant 16 heures, celui-ci a été évacué en raison d'une alerte à la bombe, a confirmé le U.S. Marshals Service de Washington. Les autorités passent l'établissement au peigne fin, a indiqué la porte-parole Nikki Credic-Barrett.

En début de journée, les autorités avaient demandé à toute personne pouvant détenir des informations de se manifester et avaient annoncé avoir récupéré des débris d'une carte de circuits imprimés qui aurait fait partie des bombes. Ils ont aussi retrouvé le couvercle d'un autocuiseur.

Les autorités avaient révélé, mardi, que les bombes semblent avoir été fabriquées à partir d'autocuiseurs remplis de clous et d'autres morceaux de métal, en plus d'être cachées dans des sacs noirs laissés sur le sol.

Les enquêteurs avaient précédemment trouvé des morceaux de nylon noir provenant d'un sac ou d'un sac à dos, ainsi que des fragments de roulements à bille et de clous, possiblement contenus dans des autocuiseurs. Ces objets ont été envoyés au FBI, en Virginie, pour analyse.

Les policiers ont demandé au public de leur signaler tout individu qui aurait été aperçu transportant un sac de ce genre semblant particulièrement lourd.

De nombreuses victimes étaient toujours hospitalisées à Boston, dont plusieurs blessés graves. Une fillette de 9 ans et un garçon de 10 ans font partie des 17 blessés graves.

Le chef de l'unité de traumatologie du Centre médical de Boston a révélé qu'un garçonnet de 5 ans compte parmi les 19 patients qui sont toujours soignés pour leurs blessures, mais que tous devraient survivre. Le docteur Peter Burke a déclaré mercredi que l'hôpital a accueilli 23 victimes après les explosions. Deux patients, dont l'enfant, sont toujours dans un état critique, mais leur condition continue à s'améliorer.

Il a révélé que la majorité des patients ont subi des blessures au bas du corps. Ceux qui ont été blessés à la tête ont été projetés au sol ou contre des obstacles, a-t-il dit.

Du côté de l'Hôpital général du Massachusetts, la porte-parole Katie Marquedant a expliqué que 12 des 31 patients accueillis ont reçu leur congé, et que huit demeurent dans un état critique.

Ailleurs, au moins sept patients se trouvent toujours dans un état critique, dont un garçon de 10 ans et une fille de 9 ans qui sont soignés à l'Hôpital de Boston pour enfants.

Les explosions ont fait trois victimes, soit un garçonnet de 8 ans, Martin Richard, et une jeune femme de 29 ans, Krystle Campbell.

La troisième victime serait l'étudiante chinoise Lu Lingzi, de l'université de Boston, selon ce que rapporte le quotidien chinois Shenyang Evening News.

PLUS:pc