NOUVELLES

Le Royaume-Uni dit adieu à la Dame de fer

17/04/2013 06:09 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT

L'ancienne première ministre britannique Margaret Thatcher, morte le 8 avril à 87 ans, a eu droit mercredi à des funérailles à son image : imposantes et controversées.

La reine Élisabeth II siégeait au premier rang des 2300 invités rassemblés dans la cathédrale Saint-Paul de Londres. Le décorum des obsèques et les honneurs militaires auxquels elle a eu droit témoignent de l'envergure politique de la Dame de fer, première ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990.

Les funérailles de Mme Thatcher étaient toutefois un cran en dessous des funérailles nationales accordées à Winston Churchill, en 1965, le premier ministre qui a vaincu le nazisme lors de la Deuxième Guerre mondiale. L'enterrement de ce dernier avait d'ailleurs été le dernier auquel la reine avait assisté à titre exceptionnel.

L'ensemble du gouvernement, réuni au tour du premier ministre David Cameron, de même que tous les anciens premiers ministres britanniques, dont le travailliste Tony Blair, ont pris place dans la nef de la cathédrale.

Downing Street a répertorié la présence de 2 chefs d'État, 11 premiers ministres - dont le premier ministre canadien Stephen Harper - et 17 chefs de la diplomatie en exercice. Un total de 170 pays ont dépêché des représentants, mais l'Argentine et la Russie ont boycotté la cérémonie. Aucun ancien président américain n'a assisté à la cérémonie, mais l'ancien secrétaire d'État Henry Kissinger a assisté aux funérailles.

Malgré le côté apolitique de la cérémonie, des opposants ont tout de même profité de l'occasion pour manifester leur colère ou leur opposition à son modèle de société. Scotland Yard avait d'ailleurs indiqué que la contestation serait tolérée « pourvu qu'elle s'exerce dignement ».

Le long du trajet du cortège, des insultes ont fusé. « Brûle en enfer », a notamment crié une femme. Un homme brandissait une pancarte sur laquelle on pouvait lire : « Plus de 10 millions de livres pour les funérailles d'une conservatrice ». Répondant à l'appel d'une consigne lancée sur Facebook, des opposants ont ostensiblement tourné le dos au cortège funèbre.

Les appels à la manifestation s'étaient d'ailleurs multipliés sur les réseaux sociaux. Les opposants dénonçaient l'ampleur, la récupération politique et le coût des funérailles de la Dame de fer. Des coûts d'autant plus décriés par des contribuables en cette période d'austérité.

Nancy Reagan, veuve de l'ex-président américain Ronald Reagan, avait envoyé un représentant, tout comme l'ancien président sud-africain Nelson Mandela. Le dernier leader de l'Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, avait pour sa part indiqué qu'il ne pourrait se rendre à Londres en raison de problèmes de santé.

De grands noms du paysage culturel britannique étaient également présents. La chanteuse Shirley Bassey, le compositeur Andrew Lloyd Webber et l'auteur Jeffrey Archer ont notamment reçu un carton d'invitation.

L'itinéraire vers la cathédrale St Paul

Le cercueil de Mme Thatcher a voyagé à bord d'un corbillard jusqu'à l'église St. Clement Danes. Il a ensuite été chargé sur un affût de canon de la Première Guerre mondiale, tiré par des chevaux et emmené à la cathédrale Saint-Paul au son des marches funèbres de Chopin, Beethoven et Mendelssohn.

Plus de 4000 policiers assuraient la sécurité de l'événement. Les mesures de sécurité ont été renforcées à la suite de l'attentat qui a fait 3 morts et plus de 170 blessés au marathon de Boston lundi.

Quelque 700 soldats ont aussi assisté au passage du cortège funèbre aux abords de la route. La cloche de Big Ben est demeurée silencieuse durant les funérailles.

Des chants et des passages de la Bible lus par le premier ministre actuel, David Cameron, et par la petite-fille de la défunte, Amanda Thatcher, ont ponctué le service funèbre.

Le cercueil de Margaret Thatcher, recouvert du drapeau britannique, avait été conduit mardi au palais de Westminster et transporté par la suite dans la chapelle St. Mary Undercroft, où une centaine de proches, collègues et politiciens ont assisté à une cérémonie privée mardi.

L'ancienne première ministre doit être incinérée au cours d'une cérémonie privée.

PLUS:rc