NOUVELLES

Le président palestinien Mahmoud Abbas en Turquie le week-end prochain

17/04/2013 08:13 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT

Le président palestinien Mahmoud Abbas se rendra le week-end prochain en Turquie pour y rencontrer le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, a-t-on appris mercredi de source officielle palestinienne.

Au cours de son séjour, samedi et dimanche, M. Abbas s'entretiendra également avec le président turc Abdullah Gül et le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, a précisé à l'AFP un responsable palestinien sous couvert de l'anonymat.

Cette annonce survient alors que M. Erdogan a fait part dimanche de son intention de visiter la bande de Gaza, gouvernée par le mouvement islamiste Hamas, à la fin mai, après un voyage aux Etats-Unis.

Le vice-Premier ministre du gouvernement du Hamas à Gaza, Ziyad al-Zaza, a souhaité que la prochaine visite du Premier turc ouvre "de nouvelles possibilités pour mettre fin au blocus" du territoire palestinien par Israël.

Mais le Fatah, le mouvement nationaliste dirigé par M. Abbas et basé à Ramallah (Cisjordanie), rival du Hamas, a critiqué le projet de M. Erdogan, estimant qu'il renforçait la division entre les Palestiniens.

"Tout officiel, arabe, musulman ou étranger, qui visite la bande de Gaza sans en référer à la direction palestinienne légitime consacre et consolide la division entre la Cisjordanie et la bande de Gaza", a déploré un dirigeant du Fatah, Azzam al-Ahmad, dans une déclaration lundi à la radio officielle Voix de la Palestine.

M. Abbas doit aborder ce sujet avec M. Erdogan, a-t-il précisé.

Ce dernier avait annoncé le 23 mars envisager une prochaine visite en Cisjordanie et à Gaza au lendemain des excuses d'Israël pour la mort de neuf ressortissants turcs lors de l'assaut des commandos israéliens le 31 mai 2010 contre une flottille qui tentait de briser le blocus maritime de Gaza.

Déjà tendues depuis l'opération israélienne meurtrière de décembre 2008/janvier 2009 contre la bande de Gaza, les relations entre la Turquie et Israël, alliés stratégiques dans les années 1990, s'étaient brutalement dégradées après le raid israélien de mai 2010.

Après s'y être refusé pendant près de trois ans, le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a finalement présenté les excuses d'Israël par téléphone à M. Erdogan, juste avant le départ d'Israël du président américain Barack Obama le 22 mars.

Une délégation israélienne doit se rendre le 22 avril pour des négociations sur le dédommagement des proches des militants turcs tués au large de Gaza.

Dans une interview au quotidien israélien Maariv, le vice-Premier ministre turc Bülent Arinç, qui conduira la délégation de son pays, a dit s'attendre à "un succès des négociations".

"La Turquie est pour une normalisation complète et le rétablissement des relations bilatérales à leur niveau d'antan. La normalisation entre la Turquie et Israël améliorera les chances de parvenir à la paix dans la région", a assuré M. Arinç.

na-agr/feb

PLUS:afp