NOUVELLES

Kerry accuse l'Iran d'être responsable de l'attaque contre le camp Liberty

17/04/2013 04:40 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a accusé mercredi le gouvernement iranien d'être responsable d'une attaque meurtrière, en février, contre un camp d'opposants iraniens en Irak, et a exprimé ses craintes d'une nouvelle attaque.

"Je crois que c'est le gouvernement iranien qui est derrière les attaques" du 9 février contre le camp Liberty, qui abrite quelque 3.000 opposants iraniens de l'Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI), a déclaré M. Kerry devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

"Je suis très inquiet de la possibilité d'une nouvelle attaque", a aussi affirmé M. Kerry aux élus.

Situé près de Bagdad sur une ancienne base américaine, le camp Liberty a été la cible le 9 février d'une attaque au mortier et à la roquette, qui a fait huit morts et des dizaines de blessés, selon l'opposition iranienne, qui accuse aussi Téhéran d'être responsable de cette attaque.

M. Kerry a indiqué avoir abordé cette question avec le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki lors d'une rencontre le mois dernier à Bagdad, et s'est dit "inquiet de la situation en termes de sécurité" dans ce camp.

Le camp abrite des opposants évacués en 2012 d'un autre camp de réfugiés en Irak, Achraf, au terme d'un accord entre l'ONU et Bagdad. Liberty est considéré comme un camp de transit avant le départ des Moudjahidine d'Irak, où ils sont arrivés dans les années 80.

M. Kerry a aussi fait part de sa frustration face à la lenteur du processus d'accueil de ces opposants iraniens. "Nous avons contacté un nombre incalculable de pays. Et un nombre incalculable de pays a refusé", a-t-il affirmé.

jkb/are/mdm

PLUS:afp