NOUVELLES

Irak: 21 hommes coupables de terrorisme ont été pendus

17/04/2013 04:11 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Les autorités irakiennes ont exécuté 21 prisonniers reconnus coupables de terrorisme et d'avoir entretenu des liens avec al-Qaïda, une annonce qui a fait bondir les critiques qui remettent en question l'insistance de Bagdad d'avoir recours à la peine capitale.

Les détenus ont été exécutés par pendaison mardi dans la capitale irakienne, selon une déclaration publiée sur le site Internet du ministère irakien de la Justice.

Tous combattants d'al-Qaïda, ils ont été impliqués dans des attentats à la bombe, des attentats à la voiture piégée et des assassinats, précise le communiqué.

Ces pendaisons font passer à 50 le nombre d'exécutions à survenir en Irak depuis le début de l'année, a affirmé le ministre adjoint de la Justice, Busho Ibrahim.

Selon Amnistie internationale, l'Irak se classe quatrième sur les cinq pays où la peine de mort est la plus pratiquée en 2011 après la Chine, l'Iran, l'Arabie saoudite et les États-Unis.

En 2012, on a observé au pays une hausse marquée du recours à la peine de mort: 129 personnes ont été exécutées, près du double par rapport à 2011, où 68 exécutions avaient été recensées, a précisé l'organisation internationale dans un rapport.

Après l'invasion américaine, en 2003, le recours à la peine capitale avait été suspendue. Un an plus tard, le gouvernement de transition l'a réinstituée.

Depuis 2004, le gouvernement d'Irak a exécuté 422 personnes, incluant des femmes et des ressortissants étrangers reconnus coupables de terrorisme.

PLUS:pc