NOUVELLES

Exercice annulé au Maroc: les troupes US sur place vont être "redéployées" (Africom)

17/04/2013 07:35 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT

Le commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (Africom) a indiqué mercredi qu'il allait anticiper le "redéploiement" de ses soldats se trouvant au Maroc dans le cadre d'un exercice militaire conjoint annulé par Rabat sur fond de tensions à l'ONU sur le Sahara occidental.

Mardi soir, un responsable à Washington avait indiqué à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que l'exercice "Africa Lion", auquel devaient prendre part 1.400 militaires américains, avait été annulé, sans autres détails.

"Les exercices ont été reportés à la demande du royaume du Maroc", et il n'y a aucune autre date, a précisé mercredi à l'AFP un porte-parole de l'Africom, Chuck Prichard.

Ces exercices devaient s'étaler "du 7 au 27 avril", en comptant les préparatifs, a poursuivi M. Prichard, notant que les troupes américaines se trouvaient déjà sur place.

"Nous nous organisons pour anticiper le redéploiement de ces troupes sur leur base d'origine", a-t-il ajouté.

"Africa Lion" devait réunir 1.400 Américains et 900 Marocains pour des exercices portant notamment sur les opérations amphibies et de maintien de la paix, le ravitaillement aérien ou le vol à basse altitude. Une vingtaine de pays observateurs avait été conviée, selon l'Africom.

"Nous restons ouverts et des discussions se poursuivent", a relevé le porte-parole, renvoyant vers les autorités marocaines s'agissant du motif de l'annulation.

Interrogé mardi à Rabat, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, avait indiqué ne pas avoir d'information.

Le site internet marocain Lakome, qui a révélé cette annulation, a évoqué une possible conséquence de l'initiative américaine visant à étendre le mandat de la mission des Nations unies au Sahara (Minurso) aux droits de l'Homme.

Sans désigner Washington comme instigateur de cette démarche, le Maroc a exprimé son "rejet catégorique", évoquant une "atteinte à (sa) souveraineté".

L'actuel mandat de la Minurso, chargée de surveiller le cessez-le-feu depuis 1991, s'achève à la fin du mois.

Rabat, qui contrôle le Sahara occidental, propose une large autonomie. Mais les indépendantistes du Polisario, soutenus par Alger, réclament un référendum d'autodétermination.

sma-gk/sw

PLUS:afp