NOUVELLES

Décarie vit d'espoir

17/04/2013 01:38 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'Antonin Décarie s'en va en Argentine pour gagner. Il l'a répété ad nauseam, mercredi, pour se convaincre qu'il peut relever le défi que lui présente Luis Carlos Abregu.

À l'enjeu, la ceinture d'argent du WBC dans la catégorie des mi-moyens et le statut d'aspirant no 1 au titre que détient l'Américain Roberto Guerrero.

Guerrero (31-1-1, 18 K.-O.) doit défendre sa ceinture le 4 mai, à Las Vegas, contre nul autre que Floyd Mayweather (43-0-0, 26 K.-O.). Le WBC a donné le titre de champion émérite à Mayweather pour éviter qu'il perde son rang au classement pendant qu'il purgeait sa peine de prison pour violence conjugale.

De là à penser que Décarie n'est qu'à un combat d'affronter Guerrero ou Mayweather, il n'y a qu'un pas à franchir et Yvon Michel se prend au jeu.

« C'est merveilleux ce qui se passe ici. Jean Pascal et Lucian Bute vont enfin s'affronter. Adonis Stevenson va se battre contre Chad Dawson pour le titre WBC des mi-lourds, Eleider Alvarez grimpe dans les classements mondiaux. Et Antonin va donner le coup d'envoi à tout ça en allant gagner en Argentine », a lancé le promoteur tout sourire.

Confiance oblige

Classé 5e par le WBC, Décarie (27-1, 8 K,-O.) ne peut laisser le doute s'installer. Abregu (34-1, 28 K.-O.) n'est pas un client commode. La seule défaite de l'aspirant no 1 aux mains de Timothy Bradley remonte au mois de juillet 2010.

Plus de 40 000 spectateurs seront dans le stade de Buenos Aires pour assister à ce combat. Le duel constituera la demi-finale de la soirée et sera diffusé à l'antenne du réseau HBO. L'attraction principale sera le combat pour la ceinture WBC des poids moyens entre Sergio Martinez et le Britannique Martin Murray.

« Je crois posséder tous les outils pour battre Abregu. C'est un boxeur qui présente beaucoup de lacunes, mais qui est toujours dans une condition physique extraordinaire. Si tu lui donnes un moment de répit, il va en profiter. Si tu as un moment d'inattention, il va te faire mal. Je me suis bien préparé pour ce combat. J'ai les atouts mental et physique pour rester concentré et énergique du début à la fin. Je devrai me méfier de sa droite. Même après être allé au tapis, il reste un boxeur dangereux qui cogne très fort. »

Décarie estime aussi que son expérience en sol français face à Souleymane M'Baye (sa seule défaite par décision unanime en mai 2010) le servira.

Décarie s'envolera pour Buenos Aires dimanche, un périple de 12 heures. Il espère devenir, le 27 avril, le premier boxeur québécois à vaincre une grosse pointure de la boxe à l'étranger.

PLUS:rc