NOUVELLES

Une blessure qui survient à un bien mauvais moment pour Patrick Lavoie

16/04/2013 07:37 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Il n'y a pas de bon moment pour se blesser, mais pour Patrick Lavoie, il ne pouvait y en avoir pire.

Le centre-arrière des Alouettes de Montréal a été opéré vendredi dernier pour soigner une hernie discale entre les vertèbres L4 et L5. L'opération a été pratiquée par le Dr Rudy Reindl, au Centre universitaire de santé McGill.

Après une première saison du tonnerre avec les Alouettes — Lavoie a été nommé recrue de l'année en vertu de ses 33 passes captées pour 307 verges et quatre touchés — l'athlète de Sainte-Flavie désirait connaître un bon camp afin de confirmer sa place au sein de la formation du nouvel entraîneur-chef Dan Hawkins.

«Ce n'est pas vraiment un bon 'timing' pour moi, a indiqué Lavoie au cours d'un entretien avec La Presse Canadienne. Je ne suis pas certain qu'il y en aurait eu un bon de toute façon. Ça m'inquiète un peu, c'est pour ça que j'en ai parlé avec l'équipe médicale des Alouettes, qui m'a suggéré de rester à Montréal pour ma rééducation.»

Lavoie est ennuyé par cette blessure depuis les dernières semaines du calendrier régulier de la saison 2012. Il a ressenti les premières douleurs après un faux mouvement à l'entraînement. Ressentant seulement des raideurs, l'ancien du Rouge et Or de l'université Laval a pu terminer la campagne sans avoir recours à des injections pour atténuer la douleur.

Mais c'est au moment de reprendre un régime plus intense d'entraînement en vue du prochain camp que le choix de deuxième tour, 11e au total, du repêchage de 2012 a senti que quelque chose n'allait pas. Après avoir consulté l'équipe médicale de l'équipe, on a convenu que la meilleure solution pour lui serait de passer sous le bistouri.

«Ça s'est fait bien vite: j'ai su mercredi dernier que j'allais être opéré vendredi.»

Lavoie, qui est âgé de 25 ans, ne s'est pas entretenu avec Hawkins depuis que celui-ci a été nommé en poste. Il est toutefois en contact avec Mark Speckman, l'entraîneur des demis à l'attaque, de façon constante. Le football professionnel étant ce qu'il est, on ne lui a pas fait de promesse.

«C'est certain que ça ajoute au stress, mais d'un autre côté, je suis convaincu que les Alouettes me font confiance et qu'ils savent que je vais faire tout ce que je peux pour être prêt. Mais (ta place) n'est jamais garantie au football. Je ne nierai pas que c'est stressant.»

Lavoie ratera le mini-camp que les Alouettes tiendront en Floride, du 24 au 26 avril. Son objectif est d'être prêt pour le premier match de la saison, qui sera disputé le 27 juin, à Winnipeg. Il sera assurément du camp d'entraînement, qui aura lieu à Lennoxville, au début du mois de juin, mais pourrait ne pas prendre part aux exercices lors des premiers jours de celui-ci.

«Je veux être capable d'arriver au camp dans une forme acceptable. Je ne dis pas de prendre part à tous les exercices, mais d'être capable de bien m'entraîner, quitte à ne faire que de l'entraînement hors terrain la première semaine. Mais c'est sûr que je veux être sur le terrain avant la fin du camp.

«Mais cette blessure me ralentit dans mon horaire d'entraînement. Habituellement, à ce moment-ci, je suis en période de gains, celle où j'augmente les charges. Là, je ne fais rien et je devrai me concentrer à regagner ce que j'aurai perdu à mon retour à l'entraînement pour arriver dans la meilleure forme possible.»

PLUS:pc