NOUVELLES

Un puissant séisme de magnitude 7,8 secoue l'Iran

16/04/2013 07:31 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT
Getty File

TÉHÉRAN, Iran - Un tremblement de terre a détruit des résidences et des commerces des deux côtés de la frontière de l'Iran et du Pakistan mardi, tuant des dizaines de personnes, ébranlant les gratte-ciel à Dubai et obligeant les autorités iraniennes à assurer pour la deuxième fois en moins d'une semaine que l'unique réacteur nucléaire du pays n'avait pas été endommagé.

Au moins 34 personnes ont perdu la vie dans un seul village du Pakistan, a révélé un représentant de l'armée pakistanaise. Le bilan total des victimes demeure toutefois nébuleux en raison des renseignements contradictoires fournis par l'Iran.

Press TV, une chaîne contrôlée par le gouvernement iranien, a d'abord rapporté que 40 personnes avaient péri dans le séisme, ce qui porterait le bilan à 74 décès pour les deux pays. Mais elle s'est plus tard rétractée et d'autres médias iraniens ont diffusé un nombre beaucoup plus modeste.

Au Pakistan, un responsable militaire a révélé sous le couvert de l'anonymat que le tremblement de terre avait fait au moins 34 morts et 80 blessés. La télévision pakistanaise a précisé qu'environ 1000 maisons en terre avaient subi des dommages.

Un policier pakistanais, Azmattullah Regi, a raconté qu'une trentaine de résidences et de commerces s'étaient écroulés dans un village de la région de Mashkel, la zone la plus durement touchée par le séisme. Il a indiqué que les secouristes avaient retiré les corps d'un couple et de leurs trois enfants âgés entre 5 et 15 ans des décombres d'une demeure.

L'armée du Pakistan a ordonné à des troupes paramilitaires de participer à l'opération de sauvetage et de fournir des soins médicaux. D'autres effectifs ont aussi été envoyés sur place et des hélicoptères militaires ont été mobilisés pour transporter le personnel médical, des tentes et d'autre matériel.

Il n'a pas été possible de déterminer pourquoi le bilan des victimes en Iran avait été revu à la baisse. Comme il s'agit du deuxième tremblement de terre à frapper le pays en quelques jours, les autorités iraniennes pourraient chercher à minimiser l'importance de l'incident.

Les commentateurs à la télévision iranienne ont accusé les médias internationaux d'exagérer le bilan des décès, ce qui soulève encore plus de questions concernant l'ampleur réelle des dommages causés par le séisme.

Après avoir rapporté 40 morts, Press TV a retiré le nombre de son site Web. D'autres médias contrôlés par l'État iranien, dont l'agence de presse officielle IRNA, ont annoncé 27 blessés mais aucun décès.

Selon le site Web du Centre de géophysique de Téhéran, le tremblement de terre de magnitude 7,7 a duré 40 secondes et est le plus puissant à avoir ébranlé la région depuis les 50 dernières années.

Le 9 avril, un séisme de magnitude 6,1 avait fait 37 morts près de Buchehr, une ville située sur la côte du golfe Persique où se trouve le principal réacteur nucléaire de l'Iran.