NOUVELLES

Soudan: l'ONU demande un accès immédiat aux déplacés du Darfour

16/04/2013 08:50 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Un haut responsable de l'ONU a demandé mardi aux autorités de Khartoum un accès immédiat de ses équipes au Darfour-Sud, où quelque 36.000 personnes ont été affectées par les combats dans cette région de l'ouest du Soudan.

Le coordinateur de l'ONU pour le Darfour, Ali Al-Zaatari, citant des chiffres officiels, a indiqué que quelque 36.000 personnes s'étaient réfugiées près de bases des casques bleus internationaux à Muhagiriya et Labado, à 100 km à l'est de Nyala, capitale du Darfour-Sud.

Selon M. Zaatari, qui s'est dit sérieusement inquiet sur le sort des civils dans cette région, les rapports reçus par l'ONU font état "de nombreux cas de diarrhée parmi les enfants qui requièrent une aide immédiate".

Le responsable de l'ONU a affirmé dans ce contexte que l'accès des travailleurs humanitaires était nécessaire et a pressé les autorités et la faction Minni Minnawi de l'Armée de libération du Soudan (rebelles du Darfour) d'"assumer leurs responsabilités pour protéger les populations civiles".

La faction Minni Minnawi de l'ALS avait assuré lundi qu'elle contrôlait toujours les localités de Muhagiriya et Labado, dont elle s'est emparée le 6 avril.

"Ce matin, nous avons riposté à une attaque gouvernementale pour reprendre Labado", a dit mardi à l'AFP Nuraldim Mohammed Taha, représentant à Londres de ce groupe rebelle.

L'ONU a annoncé lundi que les organisations humanitaires avaient été prévenues que l'accès à la région n'était pas sûr.

"Apparemment, les autorités ont jugé (la zone) trop dangereuse pour l'accès des agences d'aide", a expliqué Damian Rance, du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Dix ans après le début du conflit, le nombre des déplacés au Darfour s'élève à 1,4 million sur une population totale de six millions de personnes. Les déplacés vivent dans des camps et dépendent pour vivre de l'assistance de l'ONU et d'organisations humanitaires internationales.

Une conférence internationale sur le Darfour a réuni le 8 avril 3,6 milliards de dollars pour un plan de développement de cette région soudanaise dévastée par la guerre civile, dont plus de 2,5 mds USD à la charge du gouvernement de Khartoum, selon les organisateurs.

it/hj/vl

PLUS:afp