NOUVELLES

SNC-Lavalin présente ses excuses aux Algériens

16/04/2013 05:58 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Les hauts dirigeants de SNC-Lavalin ont fait la tournée des journaux algériens pour distribuer une lettre d'excuses. C'est ce qu'a rapporté le quotidien algérois El Watan dans son édition de mardi.

El Watan qui a publié des extraits de la missive rapporte que les dirigeants se disent « résolus » de tourner la page des scandales de corruption qui ont entaché l'entreprise aussi bien en Algérie que dans d'autres pays.

SNC-Lavalin soutient dans sa lettre qu'en 40 ans de présence en Algérie, l'entreprise a créé 10 000 emplois.

Robert G. Card, le président, et Charles Schebi, vice-président, affirment que « l'engagement de Lavalin envers l'Algérie demeure constant » dans le respect de « ses nouvelles règles d'éthique et de conformité ».

SNC-Lavalin est présente en Algérie dans plusieurs secteurs comme l'eau, le gaz, le pétrole, les infrastructures routières et ferroviaires.

L'entreprise québécoise affirme sa disponibilité à collaborer avec la justice dans les enquêtes ouvertes en Algérie et ailleurs.

Les dirigeants de l'entreprise se disent « résolus à faire en sorte que les personnes impliquées dans des actes illicites soient traduites en justice et répondent de leurs actes ».

Ils se donnent également le droit « d'intenter des poursuites contre les personnes en cause, y compris en vue de recouvrer des fonds ».

Le journal algérien s'interroge si ces éventuelles poursuites viseraient le Montréalais d'origine algérienne Farid Bedjaoui.

Ce dernier est soupçonné d'avoir facilité à Lavalin l'obtention de juteux contrats en Algérie, dont celui d'une centrale électrique, d'un montant de 826 millions de dollars.

Le même journal avait révélé il y a quelques semaines que la justice algérienne avait ouvert une enquête sur ce contrat.

Selon El Watan, SNC-Lavalin a obtenu en dix ans des contrats d'une valeur totale de six milliards de dollars en Algérie.

PLUS:rc