NOUVELLES

Seules les performances comptent pour l'entraîneur-chef du TFC Ryan Nelsen

16/04/2013 05:09 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - Après six matchs de la saison 2013, les joueurs du Toronto FC ont appris que les performances sont plus importantes que les réputations ou les exploits du passé pour l'entraîneur-chef Ryan Nelsen.

Certains l'ont même appris à la dure.

Après avoir raté un match contre le FC Dallas la semaine dernière en raison d'un virus à l'estomac, Danny Califf, en santé, s'est retrouvé sur le banc, samedi, contre l'Union de Philadelphie au lieu de disputer son 212e match en MLS devant sa famille et ses amis.

Nelsen a plutôt décidé de donner une autre chance à son remplaçant de 21 ans, Gale Agbossoumonde, qui a bien fait à ses débuts en MLS contre Dallas. Ce dernier a connu un autre bon match dans le nul de 1-1 contre l'Union et Califf n'a pas été utilisé de la rencontre, possiblement parce que Nelsen a dû remplacé l'arrière Darel Russell, blessé, après sept minutes seulement.

Nelsen a toutefois indiqué que cette décision de laisser Califf sur le banc avait été ardue.

«Très difficile, a-t-il dit à la suite de l'entraînement de mardi. Danny a été un si bon joueur dans cette ligue. Il a été un excellent professionnel, très bon avec les jeunes joueurs. (...) Ça a été difficile, mais c'est agréable d'avoir ce genre de décisions à prendre. C'est une bonne position dans laquelle se trouver.»

Le gardien Stefan Frei, le vice-capitaine de l'équipe en lever de rideau, avait aussi hâte de renouer avec la compétition après s'être remis d'une blessure à la jambe et à la cheville qui lui a coûté toute la dernière campagne. Un nez fracturé dans le premier match préparatoire a toutefois ouvert la porte à Joe Bendik et le substitut de 23 ans lui a ravi le poste de partant. Une série d'arrêts spectaculaires à Philadelphie n'a rien fait pour le faire baisser dans l'estime de l'entraîneur.

Mais le contraire est aussi vrai: Jonathan Osorio, qui s'était taillé une place parmi le onze partant en matchs préparatoires et qui a remplacé Terry Dunfield pendant son absence n'a été limité qu'à 17 minutes de jeu avec le retour au jeu de Luis Silva.

Les joueurs du TFC savent qu'à chaque fois qu'ils sautent sur le terrain, ils peuvent se tailler une place avec de bonnes performances.

«C'est l'identité de cette équipe, a déclaré l'arrière Ryan Richter, qui a remplacé Russell. Nous allons livrer bagarre. Peu importe qui sera sur le terrain, nous allons nous battre pour la victorie.»

Ou pour un poste. Califf l'a appris à ses dépens.

Il ne s'est pas plaint et mardi, il a trimé dur en compagnie des remplaçants face aux partants à l'entraînement.

«C'est la dure réalité du sport professionnel, a imagé Nelsen. Mais de la façon dont Danny s'est entraîné, c'est super.

«Vous pouvez adopter deux attitudes dans ce genre de situation: bouder ou vous retrousser les manches et tenter d'être meilleur jour après jour, et c'est ce que Danny fait. Nous tentons de défier les joueurs. Ce n'est pas un recul, c'est une occasion de vous améliorer. Danny me causera des mots de tête au moment d'écrire ma formation très bientôt.»

PLUS:pc