Huffpost Canada Quebec qc

Robert Charlebois: une tournée pour ses 50 ans de carrière

Publication: Mis à jour:

Robert Charlebois célèbre cette année ses 50 ans de carrière, et c’est en gâtant son fidèle public qu’il souhaite souligner l’événement. L’artiste concocte actuellement un spectacle articulé autour de ses plus grands succès, dans lequel l’assistance aura son mot à dire sur le choix des chansons qu’il interprétera. Le concept exact demeure encore à définir, mais on peut déjà annoncer que les premières représentations auront lieu à l’automne.

«Mes musiciens vont apprendre 50 chansons et les gens vont décider celles qu’ils veulent entendre», a précisé Monsieur Charlebois. «On est en train d’élaborer tout ça, et les détails seront bientôt connus. Le spectacle sera présenté toute l’année, ici et en Europe.»

Avant de se lancer dans cette aventure, Robert Charlebois tracera un premier bilan de son parcours, en musique, sur la scène de la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts dans le cadre des FrancoFolies, le 15 juin prochain. Ses amis Louise Forestier, Ingrid St-Pierre, Dumas, Ariane Moffatt et Les Trois Accords se joindront à lui pour ce tour de chant bien spécial, au cours duquel il revisitera les pièces de son dernier disque, Tout est bien, mais aussi quelques-uns de ses titres marquants.

«Il y aura bien des surprises», promet le chanteur. «Il y en aura beaucoup. Des gens d’ici, mais aussi de la visite de l’étranger…»

Incapable de jeter à brûle-pourpoint un regard sur les cinq dernières décennies, le monument de la culture d’ici dit néanmoins avoir vu ses valeurs évoluer en même temps que son cheminement professionnel.

«50 ans de carrière, ça signifie 350 chansons, qui ne sont pas toutes bonnes», a-t-il lancé, pince-sans-rire. «L’humilité et la simplicité sont les seules choses qui me séduisent. Ça n’a pas toujours été le cas, mais ce l’est maintenant.»

«Jérôme s’améliore»

Fraîchement débarqué d’Europe, où il a offert des concerts pendant deux mois («J’ai fait une tournée à Paris, visité plein de villes, Genève, la Belgique, de Toulouse à la Méditerranée, en passant par la Bretagne, il n’y a pas un coin de France que je n’ai pas visité!»), Robert Charlebois était présent, lundi, au lancement du troisième album de son fils Jérôme, Flambant 9.

Extrêmement fier de son cadet et s’enorgueillissant du fait que ce dernier lui a dédié un morceau, Mon père, sur cette nouvelle galette, l’heureux papa demeure tout de même critique lorsque vient le temps de juger le travail de sa progéniture. Son autre garçon, Victor, est propriétaire du bistro L’Assommoir, qui compte deux succursales dans la métropole.

«Je trouve qu’il s’améliore», a-t-il déclaré, en parlant de Jérôme. «Il monte une marche à la fois, step by step. Michel Rivard disait, en parlant de Star Académie, qu’on ne peut pas tirer sur une fleur pour la faire pousser plus vite. L’image est forte. Il faut prendre le temps de savoir habiter la scène et s’adresser aux gens.»