NOUVELLES

Pakistan: l'ex-président Pervez Musharraf est exclu des élections législatives

16/04/2013 10:01 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

PESHAWAR, Pakistan - L'ancien président du Pakistan Pervez Musharraf ne pourra pas se porter candidat aux prochaines élections législatives.

La semaine dernière, un juge du district reculé de Chitral avait autorisé M. Musharraf à se présenter même s'il avait été exclu du scrutin dans trois autres districts pour avoir suspendu la Constitution et renvoyé des magistrats importants lorsqu'il était au pouvoir.

La décision du tribunal de Chitral avait été portée en appel et, mardi, une cour d'appel de la ville de Peshawar a interdit à l'ex-président de se lancer dans la course pour le vote du 11 mai.

Cette décision est un nouveau un coup dur pour Pervez Musharraf, qui bénéficie d'un soutien très restreint de la part de la population, fait l'objet de poursuites et a reçu des menaces de mort des talibans depuis son retour au Pakistan le mois dernier après de nombreuses années d'exil volontaire.

Le système politique pakistanais permet à un candidat de briguer plusieurs sièges simultanément.

Aasia Ishaq, une porte-parole du parti politique de M. Musharraf, a annoncé que la formation avait l'intention de contester le jugement de mardi devant la Cour suprême. Selon l'expert en droit constitutionnel Ashraf Gujar, les chances que la décision soit renversée sont plutôt minces.

Pervez Musharraf a pris le pouvoir en 1999 à la suite d'un coup d'État militaire. Il a dirigé le Pakistan pendant près d'une décennie jusqu'à ce qu'il soit obligé de quitter son poste en 2008. Il est revenu au pays en mars dans le but de préparer son retour politique après quatre ans d'exil à Londres et à Dubai.

M. Musharraf fait face à de nombreuses accusations, dont certaines concernent l'assassinat de l'ancienne première ministre Benazir Bhutto en 2007.

PLUS:pc