BIEN-ÊTRE

Moins de 5% de viande de cheval dans les produits testés dans l'UE

16/04/2013 12:59 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Moins de 5% de viande de cheval a été décelé dans les produits testés dans l'Union européenne à la suite des contrôles organisés pour répondre au scandale des plats préparés censés contenir du boeuf, a indiqué mardi la Commission européenne dans un communiqué.

Le 15 février, l'UE avait lancé un plan prévoyant environ 2.250 tests ADN sur des plats préparés ainsi que des dépistages du phénylbutazone, un anti-inflammatoire nocif pour la santé, dans les carcasses de cheval.

0,6% de la viande chevaline testée contenait du phénylbutazone, selon le communiqué, qui a été publié brièvement vers 12H00 (10H00 GMT) sur le site de la Commission, avant d'être retiré.

Un communiqué doit être publié vers 15H00 ou 16H00 (13H00 GMT ou 14H00 GMT), a indiqué Olivier Bailly, un porte-parole de la Commission, lors d'un point de presse.

De 10 à 150 tests étaient prévus dans chacun des pays de l'UE, en fonction de leur taille, tandis qu'un échantillon a été prélevé par 50 tonnes de viande chevaline. L'opération était co-financée à 75% par la Commission européenne.

Concernant le phénylbutazone, "on réaffirme qu'il n'y a pas de danger immédiat dans l'Union européenne avec ce produit", a déclaré Frédéric Vincent, le porte-parole du commissaire européen en charge de la santé et de la consommation, Tonio Borg. Il a toutefois rappelé que ce produit restait interdit dans l'alimentation.

Le scandale de la viande de cheval a fait tache d'huile en Europe depuis la découverte mi-janvier, en Irlande et en Grande-Bretagne, de hamburgers contenant de la viande chevaline. Il a provoqué le retrait de millions de plats préparés des rayons des supermarchés, dont les ventes ont par ailleurs chuté, et ébranlé la confiance des consommateurs.

Des entreprises internationales ont été touchées, dont le groupe suisse Nestlé et le géant suédois du mobilier Ikea.

Le 10 avril, les autorités sanitaires néerlandaises ont prévenu que 50.000 tonnes de viande de boeuf vendues à travers l'Europe pourraient contenir de la viande chevaline.

mpa/jlb/ide