NOUVELLES

L'OEA fait part de son inquiétude par les violences au Venezuela

16/04/2013 03:13 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'Organisation des Etats américains (OEA) José Miguel Insulza s'est dit mardi "très inquiet" des violences qui ont fait au moins sept morts au Venezuela après l'élection à la présidence du pays de Nicolas Maduro, dauphin de Hugo Chavez.

"Dans une société qui recherche la paix, le recours à la violence doit être fermement rejeté", écrit dans un communiqué M. Insulza, qui évoque "sa profonde inquiétude face à ces actes de violence condamnables".

Il lance par ailleurs un "appel fervent au dialogue, mécanisme essentiel pour s'assurer que n'importe quel pays peut être gouverné".

Le pouvoir et l'opposition se sont renvoyés mardi la responsabilité des violences au Venezuela, après des manifestations contre l'élection de Nicolas Maduro, qui ont fait au moins sept morts et une soixantaine de blessés, selon les autorités, plongeant le pays dans une de ses plus graves crises politiques depuis une décennie.

A l'appel du gouverneur de l'Etat de Miranda (nord), Henrique Capriles, qui refuse de reconnaître sa défaite à la présidentielle et réclame un nouveau comptage des votes, des milliers de personnes sont descendues dans la rue, provoquant des échauffourées.

Ces manifestations ont fait sept morts, dont un fonctionnaire de police de l'Etat de Tachira (ouest), ont annoncé les autorités, ajoutant que 135 personnes avaient été interpellées.

M. Insulza s'était dit lundi favorable à un nouveau décompte des bulletins de vote, comme le réclame M. Capriles, proposant l'aide d'experts de l'OEA, une initiative qui a été refusée par les autorités de Caracas.

D'après les autorités électorales, M. Maduro a remporté dimanche la présidentielle avec 50,66% des suffrages, contre 49,07% au gouverneur de l'Etat de Miranda (nord).

du/mdm/bdx

PLUS:afp