NOUVELLES

Libye: un prisonnier libyen à Guantanamo contacte sa famille par Skype

16/04/2013 08:57 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Une famille Libyenne a pu entrer en contact avec son fils détenu dans la prison américaine de Guantanamo via Skype par l'intermédiare du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Libye, a annoncé à l'AFP un frère du prisonnier.

La famille al-Barassi a pu voir et parler à son fils Awad lundi depuis le siège du CICR dans la ville de Benghazi (est de la Libye).

Abdessalam, frère aîné du détenu, a indiqué qu'Awad a "quitté la Libye il y a 17 ans" soulignant que "sa fille de dix-sept ans a vu son oncle et lui a parlé pour la première fois".

"Mon frère a perdu son pied droit et son oeil gauche en Afghanistan où il a été arrêté et sa jambe gauche porte une prothèse en plastique", a-t-il ajouté

Selon lui, "la famille est venue de la ville d'al-Baïda, à 200 km à l'est de Benghazi".

"Ma mère était contente d'avoir parlé à son fils et elle a pleuré d'émotion", a-t-il ajouté, espérant que "les autorités libyennes puissent ramener les prisonniers dans le pays pour y purger leur peine."

Pour sa part, le porte-parole du CICR en Libye Salah Debaka a indiqué que son organisation en collaboration avec les autorités pénitentiaires américaine organise "au profit d'un groupe de détenus de Guantanamo dont 5 Libyens des rencontres avec leurs familles".

Selon lui, ces rencontres se faisaient une fois par an par téléphone, mais elles se tiennent désormais tous les deux mois par Skype.

Il reste 166 détenus, pour la plupart emprisonnés depuis plus de 11 ans sans inculpation ni procès, dans cette prison située sur une enclave à l'est de Cuba. Parmi eux, une majorité de Yéménites pour lesquels le président Barack Obama avait décrété un moratoire sur les transferts en janvier 2010.

Hors de tout cadre juridique, ce camp attire les critiques de l'opinion publique internationale, des gouvernements et des organisations de défense des droits de l'Homme.

bra/yba/ila/hj

PLUS:afp