NOUVELLES

Les auteurs de l'attentat de Boston ont choisi une date troublante

16/04/2013 04:34 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Le double attentat de Boston coïncide avec une série de dates anniversaires, autant d'éléments troublants qui alimentent les spéculations sur un éventuel lien avec l'extrême-droite américaine, les enquêteurs restant de leur côté extrêmement prudents.

Le président Barack Obama a dénoncé mardi les deux explosions qui ont fait 3 morts et 176 blessés en marge du marathon de Boston, évoquant un "acte terroriste odieux et lâche" tout en précisant que les autorités ne savaient pas encore s'il s'agissait de terrorisme international ou américain.

Les enquêteurs n'ont officiellement aucune piste mais la date choisie alimentent de nombreuses spéculations.

Le 15 avril était la date-limite pour régler ses impôts, une échéance détestée par l'extrême-droite américaine opposée au pouvoir fédéral. Mais lundi était aussi "Patriots' Day" --"la journée des patriotes"--, qui marque la première bataille de la guerre d'indépendance, un jour férié dans le Massachusetts, l'Etat dont Boston est la capitale.

La fusillade de Virginia Tech durant laquelle Seung-Hui Cho abattit 32 personnes dans cette université de Virginie est quant à elle survenue le 16 avril 2007, tandis que le massacre de Columbine intervenait le 20 avril 1999.

Vendredi marquera également le 20e anniversaire de la fin du siège d'une secte à Waco, au Texas, qui avait coûté la vie à 76 personnes. Et ce sera aussi la commémoration de l'attentat d'Oklahoma City, qui avait vu un sympathisant du Mouvement des Miliciens, une organisation d'extrême-droite, tuer à l'explosif 168 personnes dans un immeuble du gouvernement fédéral, le 19 avril 1995.

Les enquêteurs n'ont donné aucun détail sur le type de bombe qui a explosé, mais selon NBC, elles auraient été fabriquées dans des cocottes-minute, placées dans des sacs à dos et déclenchées à distance.

A en croire les observations des médecins, des billes d'acier ou des clous y auraient été ajoutés pour multiplier leur impact. Un procédé similaire avait été utilisé pour la "bombe tuyau" dans l'attentat commis aux jeux Olympiques d'Atlanta de 1996.

Mais cette technologie est loin d'être la marque particulière d'une organisation. Ce type de bombe artisanale est aussi utilisée en Irak, en Afghanistan et dans toutes zones de conflit. Selon SITE, Al-Qaïda a publié le mois dernier un manuel de fabrication de ces engins.

"La date ainsi que la renommée du marathon de Boston sont probablement des facteurs qui ont dû peser dans le choix de la date et du lieu", affirme quant à lui Jeffrey Grossmann, un spécialiste de la sécurité à l'université St John à New York.

"La guerre contre le terrorisme est loin d'être finie, que ce soit la marque des islamistes ou de l'extrême-droite", souligne aussi le représentant Peter King, membre de la commission sur le renseignement.

tw/rap/mdm

PLUS:afp