NOUVELLES

Élections au Venezuela: les manifestations se poursuivent

16/04/2013 01:14 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - Des manifestations ont viré à l'émeute mardi dans le sud du Venezuela, où les forces de l'ordre ont utilisé du gaz lacrymogène et des balles en plastique pour calmer des protestataires réclamant que les élections présidentielles de dimanche fassent l'objet d'un recomptage.

La garde nationale et la police ont repoussé environ 2000 manifestants dans l'État de Barinas, lieu de naissance du défunt président Hugo Chavez. Les leaders de l'opposition ont affirmé qu'une trentaine de personnes avaient été arrêtées. Aucun blessé n'a été rapporté.

Les partisans du candidat de l'opposition, Henrique Capriles, ont aussi manifesté dans plusieurs capitales régionales, dont Merida et Maracay, soutenant que la victoire de Nicolas Maduro, l'homme désigné par M. Chavez pour lui succéder, était illégitime.

À Caracas, M. Maduro a déclaré qu'il ne permettrait pas la tenue d'une manifestation prévue par M. Capriles dans la capitale mercredi.

La procureure en chef du pays, Luisa Ortega, avait annoncé plus tôt mardi que 7 personnes avaient été tuées et 61 autres blessées jusqu'ici dans le soulèvement ayant suivi le scrutin.

Mme Ortega n'a fourni aucun détail sur les victimes. Elle a seulement précisé que les sept morts étaient d'humbles membres de la classe ouvrière, laissant ainsi entendre que l'opposition était responsable de ces décès.

Nicolas Maduro a remporté la victoire de justesse avec 50,8 pour cent des voix contre 49 pour cent pour son rival, Henrique Capriles. Ce dernier a exigé un recomptage et plusieurs protestations ont eu lieu à travers le pays en appui à cette requête.

Mardi, le département d'État américain a fait savoir qu'il refusait de reconnaître les résultats officiels des élections vénézuéliennes et soutenu qu'un recomptage et une enquête sur les irrégularités présumées étaient nécessaires.

PLUS:pc