NOUVELLES

Le FMI relève "quelques points encourageants" pour la croissance américaine

16/04/2013 09:14 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international a relevé mardi l'émergence de "quelques points encourageants" pour l'économie américaine, même s'il a abaissé sa prévision de croissance 2013 pour les Etats-Unis.

Le FMI estime désormais que le produit intérieur brut (PIB) du pays devrait augmenter de 1,9% en 2013 et que la croissance devrait s'accélérer à 3,0% l'année prochaine.

Il se montre ainsi moins optimiste que le gouvernement américain, Washington ayant annoncé le 10 avril tabler sur une hausse du PIB des Etats-Unis de 2,3% en 2013 et de 3,2% en 2014.

L'économie américaine devrait donc ralentir par rapport à 2012, où la croissance (officiellement de 2,2%) a été "terne", écrit le Fonds dans ses dernières "Perspectives économiques mondiales".

Néanmoins, ajoute ce document, "la reprise commence à montrer quelques points encourageants".

"La hausse du crédit s'est accélérée et les conditions d'attribution des prêts bancaires se détendent lentement", écrit l'organisation multilatérale, qui relève également le rebond de la construction, la hausse des prix des logements et l'accélération des créations d'emplois au second semestre 2012.

Selon ses estimations, le redressement du marché du logement devrait se poursuivre dans les années qui viennent. Dans un pays où près des deux tiers des habitants sont propriétaires de leur habitation, cela devrait améliorer globalement la situation financière des ménages.

Le Fonds estime également que la consommation des ménages devrait continuer de progresser, aidée par la lente amélioration du marché de l'emploi et la faiblesse des taux d'intérêt, permise par la politique ultra-accommodante de la banque centrale (Fed), qui ne cesse d'augmenter son soutien à l'économie depuis le mois de janvier.

Les perspectives pour l'investissement des entreprises semblant rester favorables, le Fonds estime que tous ces éléments devraient permettre d'effacer les effets négatifs de la cure de rigueur que les Etats-Unis s'imposent depuis le début de l'année et qui devrait, selon lui, leur faire perdre 1,75 point de croissance en 2013.

Pour le FMI, les risques pesant sur l'économie américaine ont diminué par rapport à l'automne dernier.

Selon lui, le principal risque extérieur "reste celui d'une aggravation de la crise de la zone euro, qui pourrait affecter les Etats-Unis par le biais des échanges commerciaux et des marchés financiers", notamment dans le cas où un nouvel accès d'inquiétude des investisseurs entraînerait une remontée du dollar.

Au chapitre des risques intérieurs, le rapport craint les conséquences d'une poursuite de la réduction draconienne des dépenses publiques --entamée en mars-- au-delà de la fin de l'exercice budgétaire (le 30 septembre), ce qui pourrait faire perdre au pays encore "0,2 point de croissance" en 2013.

Le FMI met de nouveau en garde contre la répétition d'un psychodrame politique sur le relèvement du plafond de la dette publique, comme à l'été 2011, et "un manque de progrès dans les projets de rééquilibrage des finances publiques à moyen terme".

"Aux Etats-Unis, ajoute-t-il, la priorité majeure reste la conception d'un cadre complet de réduction du déficit à moyen terme", tenant compte de la fragilité de la reprise économique et du fait que la banque centrale ne peut plus soutenir la croissance beaucoup plus qu'elle le fait actuellement.

mj/sl/are

PLUS:afp