NOUVELLES

La vigilance est accrue aux frontières canado-américaines, dit Ottawa

16/04/2013 05:53 EDT | Actualisé 16/06/2013 05:12 EDT

OTTAWA - La vigilance à la frontière canado-américaine a été accrue après l'attentat du marathon de Boston, a déclaré mardi le ministre canadien de la Sécurité publique, Vic Toews.

Il s'agit de s'assurer que si quelqu'un cherche à utiliser les frontières pour entrer au Canada pour une raison inappropriée, il soit détecté, a-t-il expliqué.

«Le niveau de vigilance de nos agences a été haussé, spécialement en ce qui concerne les postes frontaliers», a souligné le ministre Toews.

«Je ne crois pas qu'il y ait une raison pour les Canadiens de s'inquiéter en raison de cet incident spécifique, mais nous voulons prendre des précautions», a-t-il fait savoir.

Ainsi, le Canada travaille étroitement avec les autorités américaines, a-t-il ajouté. «Nous somme prêts à les aider.»

Vic Toews a aussi demandé aux citoyens qui possèdent de l'information sur les attaques de contacter les autorités.

«Les Canadiens doivent être conscients qu'il y a des gens qui ne partagent pas nos valeurs», a-t-il averti.

Et même si aucun marathonien canadien n'a perdu la vie dans les attaques, cela ne change rien au fait que les Canadiens ont le coeur brisé, a affirmé le ministre du Patrimoine canadien, James Moore, à la Chambre des communes.

Une motion a d'ailleurs été adoptée à la Chambre des communes mardi pour condamner cette violence. Tous les partis politiques ont exprimé leur désarroi face aux terribles événements et dénoncé vigoureusement les attaques.

Le député conservateur Ryan Leef a participé lundi au marathon de Boston. Il avait déjà franchi la ligne d'arrivée lorsque les bombes ont explosé.

Il a l'intention de prendre part au marathon à nouveau.

«Je vais probablement retourner à Boston et courir, en signe de solidarité, pour montrer que les coureurs vont s'élever au-dessus de tout cela», a-t-il dit.

Ce genre de violence ne va pas avoir raison des coureurs ni définir ce genre d'événement, a-t-il affirmé.

Dans plusieurs villes canadiennes, des courses de solidarité sont organisées pour défier ceux qui sont derrière l'attentat de Boston.

Trois personnes sont mortes et plus de 170 ont été blessées lors des explosions qui ont semé la destruction près de la ligne d'arrivée. Quelque 2000 Canadiens étaient inscrits au marathon.

Le président américain Barack Obama a déclaré mardi qu'il s'agissait d'un acte terroriste, mais n'était pas encore en mesure de dire qui en est responsable.

PLUS:pc